Du point de vue humain, il faut espérer que tout se passe comme la F1 l'a prévu. Que les mesures sanitaires drastiques adoptées par les décideurs soient efficaces pour qu'à terme, le Mondial puisse s'étendre à treize ou quinze courses et ainsi dissiper les débats autour de ce championnat si particulier. Voilà pour l'appréciation globale, sensée, logique. Mais pour ce Grand Prix, le premier de la saison, il n'y a rien d'autre à souhaiter que le chaos - au sens figuré du terme, évidemment.

Verstappen vs Leclerc : qui sera le plus grand ?

Grand Prix d'Autriche
Flèche d'argent révolutionnaire, "Mercedes rose", duo gris, ennemis rouges : Les forces en présence
01/07/2020 À 22:16

Il y a un an à Spielberg, l'exercice 2019 avait basculé d'une routine entretenue par les huit succès consécutifs de Mercedes vers un championnat plus exaltant. L'éclatante victoire de Max Verstappen (Red Bull), aux limites du légal au moment de dépasser Charles Leclerc (Ferrari), avait été l'élément déclencheur de cette nouvelle tournure. Cette année, le génial Batave n'est toujours pas le premier prétendant à la couronne mais il est un rival toujours plus menaçant : un succès inaugural, sur le circuit de la maison Red Bull, renforcerait ce statut de manière extrême et procurerait, d'entrée, une dimension nouvelle à ce Mondial.

Max Verstappen (Red Bull) aux côtés de Lewis Hamilton (Mercedes) lors de la photo de groupe de la saison 2020, le 19 février, à Barcelone

Crédit: Getty Images

Cela tombe bien. Aucun autre pilote du plateau n'est un spécialiste des "coups" comme lui. C'est son CV qui le dit : le prodige néerlandais a décroché huit victoires en carrière mais une seule en s'élançant de la pole position. Tout sauf un hasard. Sa capacité à maximiser les performances de sa machine, couplée à sa fougue et à l'opportunisme des stratèges Red Bull, a fait de lui le poil à gratter de la tête de grille. "Mad Max" transforme les conditions défavorables au plus grand nombre en occasion que lui seul peut saisir. Pour le pilote de 22 ans, le week-end autrichien est une aubaine.

Verstappen et ses conditions fétiches

Dans la vallée de Styrie, personne ne reprendra vraiment où il s'est arrêté. Dans toute leur vie, jamais les pilotes n'avaient été privés de volant et de sensations aussi longtemps. Et cette donnée n'est certainement pas anodine. "Il y aura une forme de chaos, avait analysé Daniel Ricciardo sur la radio BBC Five, le mois dernier. On va tous être un peu rouillés. [...] Vous allez voir des gens qui sont bons à ce niveau d'adrénaline, et d'autres qui le sont moins. Il y aura des dépassements audacieux mais aussi des erreurs d'appréciation."

Hamilton en route vers la légende, Vettel va-t-il rester motivé ? Ecoutez les Fous du Volant

L'environnement fétiche de Verstappen, en somme. Surtout pour un circuit qu'il apprécie, où il s'est imposé lors des deux dernières saisons, tirant profit du confort procuré par l'exceptionnel appui aérodynamique de la RB. En 2019, cet avantage lui avait permis d'être plus incisif que tous les autres à Remus, virage le plus délicat du circuit, en montée. Il y avait débordé Norris, Raïkkönen et Bottas en chantonnant à la radio avant d'y attaquer Leclerc.

Même le ciel pourrait faire ses affaires. De violentes averses se sont abattues sur le circuit jeudi et la pluie devrait rôder tout le week-end. Le pilote néerlandais est justement un spécialiste de la piste humide. Il avait éclaboussé les cadors de son talent sur les rigoles d'eau du circuit de São Paulo, en 2016, alors qu'il n'avait pas 20 ans. Depuis, il a fini par faire dire à son patron, Christian Horner, qu'il dispose d'un "sixième sens" pour ces conditions. Preuve qu'il est le maître du désordre. Au moment où la F1 plonge dans l'inconnu, Verstappen sait déjà tout ce qu'il a à faire.

Hamilton, Leclerc, Verstappen : les salaires des 20 pilotes de 2020

Saison 2020
Les princes et le roi Hamilton, l'inquiétant millénaire de Ferrari... : 7 questions pour une saison
01/07/2020 À 22:00
Grand Prix d'Autriche
Un 7e titre et les 91 victoires de Schumacher : Hamilton est prêt à relever son plus grand défi
30/06/2020 À 13:12