Il suffit de jeter un petit coup d'œil au résultat de la qualification du Grand Prix d'Autriche pour le constater : en F1, tout n'a pas changé. Mercedes est toujours l'écurie ultra-dominante. Lewis Hamilton est toujours le personnage central du paddock. Et devrait le rester un petit moment.

Car, au contraire de ses principaux rivaux, Max Verstappen (Red Bull) et Charles Leclerc (Ferrari), le Britannique n'a toujours aucune certitude concernant son avenir à court-terme. Son contrat Mercedes expire à la fin de la saison et depuis plusieurs mois, la presse anglaise se délecte de ce suspense.

Grand Prix d'Autriche
Bottas premier de cordée
04/07/2020 À 14:05

Transferts, prolongations, impasses : le point sur les pilotes casés (ou pas) pour 2021

Pas plus tard que ce samedi, The Daily Mail assurait que le sextuple champion du monde avait d'ores et déjà annoncé la couleur au constructeur allemand, réclamant un salaire annuel de 40 millions de livres pour parapher un nouveau contrat. Forcément, l'information a immédiatement fait réagir le pilote de 35 ans.

Je n'ai même pas encore parlé de ça avec Toto

"Les médias continuent d'écrire au sujet du contrat et de mes réclamations, a-t-il confié dans un post Instagram. Mais je n'ai même pas encore parlé de ça avec Toto. Il n'y a aucune demande, la conversation n'a pas débuté. Donc, s'il vous plaît, arrêtez de faire de la m…."

En fin de saison dernière, Hamilton avait publiquement lié son avenir à celui de Toto Wolff. Le dirigeant autrichien n'a toujours pas dévoilé la tournure qu'il souhaite donner à sa carrière après cette saison, alors que son mandat à la tête de l'écurie Mercedes lui a offert de nombreuses opportunités.

Hamilton, Leclerc, Verstappen : les salaires des 20 pilotes de 2020

Grand Prix d'Autriche
Plus de 4000 tests, aucun cas positif au coronavirus : le paddock respire
04/07/2020 À 12:35
Grand Prix d'Autriche
Vettel s'est bien fait piéger par Ferrari
03/07/2020 À 21:05