Tout a changé, rien n'a changé. Sur un Red Bull Ring soumis au huis clos par précaution sanitaire, le champion du monde en titre Lewis Hamilton (Mercedes) n'a laissé à personne le soin de dominer la première séance d'essais de la saison 2020, vendredi au Grand Prix d'Autriche. En 1'04"816, le Britannique a battu son coéquipier finlandais Valtteri Bottas de 0"356 et le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) de 0"602. C'est tout sauf une surprise : la Flèche d'argent devenue cette semaine Flèche noire à la demande du pilote de l'écurie allemande en soutien au mouvement Black Lives Matter, avait survolé les essais de préparation à la saison, avant que le paddock ne voyage en Australie pour le premier week-end de course de l'année. Pour rien.

Hamilton, Leclerc, Verstappen : les salaires des 20 pilotes de 2020

Grand Prix d'Autriche
"Verstappen, challenger des Mercedes ? C'est raté"
08/07/2020 À 07:45

Sa W11 chaussée de pneus "tendre" correspondant aux plus performants de la gamme Pirelli ce week-end en Styrie, le pilote lancé cette année dans la conquête d'un septième titre mondial a, sans doute par volonté de marquer son territoire tourné dans une configuration optimale, alors que c'est plutôt dans son habitude de rouler avec une bonne quantité d'essence le vendredi matin. En février dernier, à Montmelo, la machine de Brackley avait créé la sensation avec son DAS, système de direction à double axe permettant aux roues avant de se remettre dans une position parfaitement parallèle pour maximiser son aéro et minimiser l'usure des pneus. Là encore, l'écurie de Toto Wollf avait visiblement envie de montrer tous ses atouts en déployant ce dispositif fait pour des lignes droites plus grandes qu'en Autriche.

"Verstappen, c'est un peu la tête à claques, ça pourrait lui fermer des portes"

Ferrari à la peine

Sur une encore peu adhérente, Max Verstappen (Red Bull), celui qui a gagné à Spielberg en 2018 et 2019 et aurait encore dû ramener une marée orange de supporters, a commis un tête-à-queue au virage n°1 dans les 20 dernières minutes. Tout comme le Français Pierre Gasly, au volant de son AlphaTauri, nouveau nom de Toro Rosso.

Derrière le trio qui a conclu le Championnat du monde 2019 dans cet ordre, Carlos Sainz, galvanisé par son statut de successeur de Sebastian Vettel chez Ferrari l'an prochain, a placé McLaren au quatrième rang, à 0"615, précédant Sergio Pérez (Racing Point) de 0"696, son coéquipier Lando Norris de 0"805 et Alexander Albon (Red Bull) de 0"885.

"Leclerc a une plus grande marge de progression que Verstappen"

Premier pilote équipé en Pirelli "medium", Daniel Ricciardo (Renault) a encaissé 1"044, entamant avec déterminant l'un des duels les plus attendus de la saison avec le Français Esteban Ocon, 13e à 1"454.

Dans tout ça, les Ferrari ont été bien discrètes, ce qui ne fait qu'accentuer l'inquiétude à propos de la rapidité de la SF1000, qui doit célébrer le millième Grand Prix de la Scuderia en septembre. En "medium", Charles Leclerc s'est contenté du dixième temps, à 1"108, et son coéquipier Sebastian Vettel du douzième, à 1"261.

Eux au moins ont pu tourner, ce qui n'a pas été le cas de Romain Grosjean : retenu au stand par son souci technique, le Français de Haas a seulement pu checker effectuer un tour avant de devoir rentrer, pour cause de fermeture de la piste.

Grand Prix d'Autriche
"Le Grosjean bashing, c'est facile, j'aurais bien aimé son explication sur sa sortie"
08/07/2020 À 07:39
Grand Prix d'Autriche
"Vettel ne veut pas arrêter la F1 mais c'est peut-être la F1 qui va l'arrêter"
07/07/2020 À 15:32