C'est devenu une marque de fabrique chez Max Verstappen. Le Néerlandais a démarré pied au plancher les essais du Grand Prix d'Autriche, la neuvième manche du Mondial, vendredi à Spielberg. Poleman et vainqueur déconcertant de facilité lors du Grand Prix de Styrie le week-end passé, le Batave a bouclé un programme de travail agressif, dans le but de savoir de suite où il en était. Car, pour ce second opus à Spielberg, les enjeux sont nombreux. Pirelli a apporté un prototype de pneus arrières plus résistants pour les valider en vue du prochain Grand Prix de Grande-Bretagne, et des gommes plus tendres afin que ce meeting ne soit pas un bis repetita du premier.

"Masterclass", "copie parfaite" : Comment Red Bull et Verstappen ont étouffé Mercedes en Autriche

Grand Prix d'Autriche
Eclosion tardive, marketing: qui est Zhou, le pilote chinois qu'Alpine va tester à la place d'Alonso
30/06/2021 À 22:37
Avec les "tendre" (C5) les plus tendres de la gamme du manufacturier milanais, Max Verstappen s'est vite installé en haut de la hiérarchie. Son chrono a bien été amélioré par d'autres concurrents mais il l'a repris pour de bon, à la 33e minute, en 1'05"143. A sa place, le n°1 mondial a en revanche peut-être été surpris de voir que les pilotes Ferrari ont été les plus proches de son rythme. Avec une gomme plus tendre qui favorise le compétitivité de la SF21 sur un tour, mais risque de poser des problèmes plus importants en termes d'usure dimanche, le Monégasque Charles Leclerc s'est calé à la deuxième place, à 0"266, et son coéquipier espagnol à la troisième, à 0"288.
Mercedes engagé dans un travail visant à découvrir comment trouver les deux dixièmes qui lui manquent en lignes droites sur ce circuit court, Valtteri Bottas a réussi le quatrième temps à 0"302, et son coéquipier Lewis Hamilton le septième, à 0"566. A la limite du possible, comme l'annulation de plusieurs chronos l'ont illustré à cause de hors-piste, le Britannique a au passage demandé un changement dans son cockpit : "Pouvez-vous changer mon volant ? Cette rainure derrière est trop profonde", a signalé le n°2 mondial, devancé par deux outsiders, Yuki Tsunoda (AlphaTauri) et Kimi Räikkönen (Alfa Romeo).

Mazepin toujours en difficulté

Cet ordre somme toute logique, Esteban Ocon (Alpine), décevant le week-end dernier aussi bien en qualification qu'en course, figure en début de seconde partie de tableau, ce qui marque une progression pour le Français, pour ne pas dire un soulagement. Remplaçant de Fernando Alonso dans la seconde Alpine, le leader du championnat de Formule 2 chinois Guanyu Zhou ne lui a cédé que 0"434. Mieux que les deux autres pilotes de circonstances, Callum Illott chez Alfa Romeo et Roy Nissany chez Williams, respectivement 16e et 18e.
Toujours si peu préoccupé de gêner ses confrères en piste, les champions du monde Kimi Räikkönen (Alfa Romeo) ou Lewis Hamilton (Mercedes), Nikita Mazepin (Haas) ne montre pas non plus de progrès tangibles depuis son arrivée en Formule 1. Le Russe, plusieurs fois en difficulté avec la bonne trajectoire, a refermé la marche, à 0"3 de l'avant-dernier, Nicholas Latifi (Williams).
Grand Prix d'Autriche
Bad boy à Spielberg, Norris a ajouté la mauvaise foi dans sa panoplie de futur champion
06/07/2021 À 17:38
Grand Prix d'Autriche
19 points de superlicence perdus, où est passé le code de bonne conduite ?
06/07/2021 À 17:13