Getty Images

Hamilton : "Je ne m'entends pas toujours très bien avec ma voiture"

Hamilton : "Je ne m'entends pas toujours très bien avec ma voiture"

Le 12/05/2019 à 20:15Mis à jour Le 12/05/2019 à 20:22

GRAND PRIX D'ESPAGNE - Lewis Hamilton est passé par tous les états au volant de sa Mercedes lors du week-end catalan. Heureusement, c'était pour le meilleur.

Lewis Hamilton avait "galéré" samedi sur les réglages de sa Flèche d'argent. En panne de feeling, il avait encaissé 0"634 de la part de son coéquipier, Valtteri Bottas, dans la bataille pour la pole position. Dimanche, le Britannique s'est refait sur un mauvais départ du Finlandais, challengé par Sebastian Vettel (Ferrari) sur une manœuvre un peu désespérée.

Ça n'enlève rien au mérite du quintuple champion du monde, du retour en tête avec quelques belles stats à la clé. Une 76e victoire qui la rapproche à 15 longueurs du recordman Michael Schumacher. Une quatrième victoire, et une troisième à Montmelo, un circuit où il fut longtemps en échec. Une 16e course menée de bout en bout, qui le place à trois chevauchées solitaires d'Ayrton Senna. Sans compte sa participation à un inédit cinquième doublé pour un constructeur en début de saison. De quoi offrir une sortie digne de ce nom à Dieter Zetsche, le PDG de Daimler, maison mère de Mercedes, qu'il a porté en triomphe sur le podium avec Valtteri Bottas.

"Une bataille dure mais empreinte de respect"

"C'était un départ intéressant, très très chaud, a raconté Lewis Hamilton. Je savais que Valtteri freinerait très tard mais cela n'a pas été une réédition de Bakou. Quand les lumières se sont éteintes, j'ai bien démarré et nous étions très proches jusqu'au virage n°1, et cela a été une bataille avec les Ferrari qui n'étaient pas loin. Après le 1er tour, j'ai dû me concentrer sur la course pour soigner chaque tour".

"Samedi a été un peu un cauchemar mais j'ai été plus heureux pendant la course, a-t-il poursuivi. Au début du weekend, je n'étais pas trop content et j'ai dû changer mon style de conduite pour voir ce qui ne fonctionnait pas sur un tour. Mais j'avais une vitesse naturelle aujourd'hui et le départ a été la clé. J'avais encore plus de détermination aujourd'hui car je voulais me racheter de ma mauvaise performance de samedi et cela a été une bataille dure mais empreinte de respect (ndlr : avec Bottas). Nous en avions parlé avant avec Valtteri et nous avons un grand respect réciproque."

"C'est historique d'avoir cinq doublés et j'en suis très fier. Je ne m'entends pas toujours très bien avec ma voiture mais je suis heureux que pour la course nous ayons pu combler nos différences", a-t-il conclu.

Lewis Hamilton (Mercedes) au Grand Prix d'Espagne 2019
0
0