Valtteri Bottas (Mercedes) représente-t-il vraiment une menace pour Lewis Hamilton ?

Hamilton a fait mine de se sentir menacé. Bottas lui a donné rendez-vous au premier virage. Les 730 mètres qui séparent la grille de la courbe constituent un avantage pour le Finlandais. Pour en profiter, il devra faire preuve d'un peu plus de mordant qu'à Silverstone 1, où il n'avait pas été au bout de son effort. Avec, en toile de fond, le souvenir du désastre essuyé par l'écurie allemande en 2016. Donnée rassurante pour le Britannique : sur ce tracé, le poleman a décroché la victoire dans 72% des cas.

Grand Prix d'Espagne
Mercedes peut s'insurger : la fin du "mode fête" marquerait le début d'une injustice
15/08/2020 À 19:30

Max Verstappen (Red Bull) va-t-il refaire le coup ?

Cette fois, Verstappen n'a pas tenté de coup de poker. Le Néerlandais s'élancera avec les pneus "tendre", comme les neuf autres premiers pilotes de la grille. Le chouchou de Red Bull n'a pas jugé judicieux d'opter pour une stratégie décalée et s'est dit satisfait du rythme qu'il a été capable de tenir lors des essais, notamment lors des longs relais. Il va faire très chaud à Montmelo, ce dimanche, mais Mercedes a travaillé d'arrache-pied toute la semaine pour tenter de résoudre les problèmes de cloquage de ses pneumatiques. Toto Wolff a fait du prodige batave le favori pour la course et ce n'est peut-être pas une bonne nouvelle pour le suspense. Ça sent le bluff à plein nez.

Le refroidissement de la monoplace de Max Verstappen (Red Bull) en marge des essais du Grand Prix d'Espagne, le 15 août 2020

Crédit: Getty Images

Racing Point rêve d'un podium à Montmelo, est-ce raisonnable ?

A la régulière, on aurait plutôt tendance à dire non. En termes de rythme, les "Mercedes Roses" n'ont pas vraiment de quoi rivaliser avec les trois pilotes qui les devancent sur la grille. Sergio Pérez va devoir jouer son va-tout au départ mais à ce petit jeu là, Max Verstappen est certainement le plus gros client. Précisons tout de même que les Racing Point ont été particulièrement performantes dans le premier secteur, notamment en qualification. Autre possibilité pour l'écurie qui cristallise toutes les frustrations depuis le début de saison : que Mercedes "sacrifie" Bottas pour barrer la route du Néerlandais.

"Cette affaire Racing Point a des effets de bord sur Mercedes"

Que peut espérer Charles Leclerc (Ferrari) ?

Un nouveau miracle, comme les nombreux qu'il a provoqués depuis le début d'exercice. Problème, il n'est jamais parti d'aussi loin cette saison si l'on excepte l'accident du Grand Prix de Styrie… et n'a jamais semblé aussi pessimiste. Les Racing Point seront difficiles à aller chercher sur un circuit où doubler avec un gros déficit de puissance et particulièrement complexe. Et McLaren a trouvé des solutions pour se remettre dans le jeu : le changement de moteur a vraisemblablement corrigé les problèmes de surchauffe qui pénalisaient Carlos Sainz.

Charles Leclerc (Ferrari) lors de la qualification du Grand Prix d'Espagne, le 15 août 2020

Crédit: Getty Images

Quelle course pour les Français ?

Pierre Gasly (AlphaTauri) est sur un petit nuage depuis plusieurs semaines. Le fait qu'il ne se soit pas satisfait de son nouveau passage en Q3 en dit long sur son état d'esprit. Le Rouennais peut viser de gros points. En revanche, ce sera plus difficile pour ses deux compatriotes.

Romain Grosjean (Haas) avait fait un miraculeux cinquième aux essais mais des travaux sur sa monoplace dans la nuit de vendredi à samedi lui ont fait perdre toutes les sensations qu'il avait trouvées, de manière inexplicable, lors de la première journée. Esteban Ocon (Renault) n'est toujours pas capable de justifier le déficit de performance qui le sépare de son coéquipier Daniel Ricciardo et cela n'augure rien de bon, en partant d'aussi loin.

Quelle stratégie pour la course ?

Elles sont nombreuses et tant mieux. Pirelli exclut une stratégie à un arrêt. Le manufacturier préconise un arrêt autour du 19e tour pour chausser les "medium" et les garder 28 boucles durant. Une stratégie plus agressive avec deux relais de 15 tours chacun sur les "tendre" et un run de 21 boucles avec les "medium". Mais une usure des "tendre" plus importante qu'escomptée pourrait rebattre les cartes.

"Verstappen en vient à avoir autant d'importance dans le dispositif Honda que Senna à l'époque"

La chaleur va-t-elle vraiment être un problème ?

On ne court jamais à Montmelo à cette période-là de l'année en F1. Dimanche, la température de l'air devrait tourner autour des 30°C et celle de la piste pourrait dépasser les 50°C. Outre les pneumatiques et les mécaniques, les pilotes doivent s'attendre à souffrir. Certes, on n'approchera pas le record du Grand Prix de Bahreïn 2005, disputé sous 42,5°c, mais les forces G subies par les pilotes y sont particulièrement éreintantes. Au-delà des répercussions physiques, qu'ils sont tout à fait capables de gérer, leur capacité à conserver leur concentration sera déterminante.

Lewis Hamilton lors du Grand Prix d'Espagne 2020

Crédit: Getty Images

Grand Prix d'Espagne
Hamilton à la fête
15/08/2020 À 14:07
Grand Prix d'Espagne
La FIA s'attaque à la domination de Mercedes : le "mode fête" bientôt supprimé ?
15/08/2020 À 10:46