On le sait depuis des mois : 2020 sera une année de records pour Lewis Hamilton (Mercedes). Cette saison, le Britannique en a amassé quelques-uns de plus, notamment en s'offrant la pole puis la victoire chez lui, au Grand Prix de Grande-Bretagne. Ce qui lui avait permis d'effacer Alain Prost et Ayrton Senna, jusqu'alors références sur leurs épreuves nationales. Ce dimanche, en Espagne, il s'en est adjugé un autre autrement plus prestigieux : en montant sur la boîte une 156e fois en carrière, le sextuple champion du monde est devenu le seul détenteur du plus grand nombre de podiums. Devant Michael Schumacher.

Grand Prix d'Espagne
Bouillie stratégique pour Vettel, deux tours sans ceinture pour Leclerc : Ferrari en improvisation
16/08/2020 À 19:33

"Michael était un athlète et un pilote incroyable, a-t-il confié. Je suis toujours très honoré d'être mentionné sur le même plan que lui. Il m'est impossible de décrire ce sentiment." L'Anglais détient désormais deux des marques les plus prestigieuses, après avoir effacé Schumi de la première marche du tableau des polemans, en 2017. Il devrait, très vite, déposséder le Baron Rouge du record du nombre de victoires. Après un 88e succès en carrière acquis à Montmelo, le voici donc à trois unités d'égaler la performance de l'Allemand, longtemps jugée inaccessible. Il est aussi sur un boulevard pour aller coiffer une septième couronne mondiale, autre exploit que seul Schumacher a été capable d'accomplir.

https://imgresizer.eurosport.com/unsafe/0x0/filters:format(jpeg):focal(1253x754:1255x752)/origin-imgresizer.eurosport.com/2020/08/16/2865523.jpg

Ce dimanche, il aurait même dû faire coup double et approcher une autre marque particulièrement glorieuse : celle des "Grand Chelem" qui consistent à cumuler pole position, meilleur tour en course, victoire et leadership du premier au dernier tour d'un Grand Prix. Celle-ci est détenue par Jim Clark, l'un des pilotes les plus rapides de l'Histoire, qui en avait réussi huit au total. L'Anglais en compte six. Le septième lui tendait les bras mais il en été dépossédé… dans le dernier tour. Son coéquipier Valtteri Bottas venait d'effectuer un dernier passage par la voie des stands pour monter des pneus neufs, lui chiper le meilleur tour en course et s'offrir un point bonus. Une toute petite contrariété dans un week-end presque parfait.

Lewis Hamilton (Mercedes) sur sa monoplace après sa victoire au Grand Prix d'Espagne, le 16 août 2020

Crédit: Getty Images

Grand Prix d'Espagne
Hamilton était en balade
16/08/2020 À 14:47
Grand Prix d'Espagne
Mercedes peut s'insurger : la fin du "mode fête" marquerait le début d'une injustice
15/08/2020 À 19:30