Canada 2007 : La première

Il tournait autour depuis le début de sa saison de rookie. Il avait déjà battu une fois son coéquipier de McLaren, Fernando Alonso, en qualification au Grand Prix de Bahreïn, et la sixième tentative aura été la bonne.
A Montréal, le Britannique de 22 ans prend le pouvoir le samedi, et bat l'Espagnol de 0"456. "C'est fantastique !", s'exclame-t-il, heureux de cette "nouvelle expérience de partir de la pole". "Réaliser le meilleur temps ne fut pas une chose facile, surtout lorsqu'on se mesure à un double champion du monde sur un circuit qu'on découvre. Mais je l'ai fait."
Grand Prix d'Espagne
La peur de Mercedes ? "L'aileron arrière de Red Bull testé vendredi qui ferait gagner 3 dixièmes"
11/05/2021 À 14:48
"Ce n'est pas un circuit facile. Il paraît simple, mais il est très exigeant. Physiquement et mentalement", souligne-t-il. Il répétera sa performance sur 70 tours le lendemain pour signer sa première victoire.

Lewis Hamilton (McLaren) au Grand Prix du Canada 2007

Crédit: Getty Images

Hongrie 2007 : La plus polémique

La guerre ouverte chez McLaren entre Lewis Hamilton et Fernando Alonso atteint un sommet le samedi sur le Hungaroring, où rien ne se passe comme prévu. Le Britannique est au courant : l'Espagnol a la priorité en piste en Q3, mais il décide de rouler devant. Son patron, Ron Dennis, se met en colère et il lui renvoie un cinglant "Va te faire foutre" à la radio…
Furieux lui aussi, Alonso stoppe devant le garage McLaren après son premier run et fait attendre Hamilton derrière lui. Et repart si tard qu'il empêche l'Anglais de se lancer dans son dernier tour chrono.
La FIA s'empare de l'affaire et sanctionne l'Ibère de 5 places, le privant de la pole position au bénéfice de Hamilton. Ce dernier s'excusera auprès de l'équipe avant de gagner le dimanche, mais il aura le team à dos encore un bon moment.

Espagne 2012 : La plus frustrante

Lewis Hamilton termine la qualification avec le meilleur temps, mais McLaren lui ordonne de stopper au plus vite. Pourquoi ? Parce que sa MP4 ne va pas rentrer au parc fermé avec le litre d'essence obligatoire dans son réservoir. Ce que confirment les mesures de la FIA : arrêtée au virage n°9, sa McLaren n'avait plus que 1,3 litre de carburant et ne serait pas rentrée avec le minimum requis, même en roulant au ralenti. Hamilton est disqualifié et rétrogradé en dernière position.
https://i.eurosport.com/2021/05/01/3124408.jpg

Singapour 2014 : La plus serrée

Les dépassements étant notoirement difficiles dans les rues de la cité-état du Sud-Est asiatique, Lewis Hamilton avait fait de la pole position son objectif. Cette détermination particulière porte ses fruits, car il devance son coéquipier de Mercedes, Nico Rosberg, de 0"007. "Sept millièmes, quand on y repense, c'est rien !", peste l'Allemand, qui a lâché un "damned !" à la radio. Cet écart de 0"007 sur cette piste de 5073 mètres équivaut à 33 centimètres de bitume.
Les Red Bull de Daniel Ricciardo et Sebastian Vettel suivent, et ce dernier manifeste aussi son écœurement : "Cela ne servait à rien de lutter. J’avais le sentiment de piloter une Fiat Panda face à une Porsche 911 ! On peut toujours essayer mais à la fin, on sait qui gagnera." Bien vu : Hamilton l'emporte.
https://i.eurosport.com/2014/09/21/1318012.jpg

Espagne 2016 : La plus inutile

A Montmelo, Lewis Hamilton part de la pole position devant son coéquipier Nico Rosberg, qui l'attaque au virage n°3, où les deux Mercedes s'accrochent et s'embarquent dans une chorégraphie qui les mènent dans le décor.

Autriche 2016 : La plus confortable

Un écart exceptionnellement élevé - 1"363 - pour une pole position improbable. Perdu dans les réglages le vendredi, Lewis Hamilton se refait lors d'une séance de qualification marquée par une averse qui a rendu la piste humide. Dans ces conditions, il fallait être le dernier en piste, et à ce jeu-là l'Anglais a excellé. Il s'en est bien mieux sorti que Nico Hülkenberg (Force India), promu deuxième suite à la rétrogradation de Nico Rosberg de cinq places pour un changement de boîte de vitesses.

Lewis Hamilton (Mercedes) au Grand Prix d'Autriche 2016

Crédit: Eurosport

Canada 2017 : La plus émotionnelle

Un retour aux sources à tous points de vue. Dix ans tout juste après sa première pole position en Formule 1 avec McLaren, le Britannique signe une 65e position de pointe symbolique pour Mercedes, puisqu'elle lui permet d'égaler le total de 65 d'Ayrton Senna, le maître reconnu dans l'exercice, trop tôt disparu.
"Si je devais faire une pole, c'était bien ici", glisse-t-il, à l'issue d'un tour qualifié de "sexy". Il referme surtout le difficile chapitre du Grand Prix de Monaco, où sa Flèche d'argent à empattement long a été nulle part pendant trois jours. "Nous avons tiré les enseignements des erreurs commises lors de la course précédente", explique-t-il.
"Montréal a toujours été bon pour moi", ajoute-t-il, sans savoir qu'il s'agira d'un souvenir impérissable. Après sa pole, dans le virage n°2 nommé "Senna", il reçoit de la part de la famille du triple champion du monde brésilien un casque de son idole, version Lotus 1987. Un grand moment qui lui tire presque des larmes.

Lewis Hamilton (Mercedes) au Grand Prix du Canada 2017

Crédit: Getty Images

Australie 2019 : la plus habituelle

Lewis Hamilton doit regretter l'impasse du championnat du monde sur l'Australie en 2020, car il serait peut-être déjà à la tête du record absolu de pole positions sur un même circuit. Le natif de Stevenage a en effet signé huit positions de pointe sur le tracé semi-urbain de Melbourne, dont les six dernières !
Il partage ce Grand huit avec Ayrton Senna à Imola et Michael Schumacher à Suzuka.Italie 2017 : La plus absolue
Sur le circuit de Monza, le pilote de la Mercedes n°44 s'adjuge sa 69e pole position en carrière, qui lui permet de s'approprier seul le record qu'il partageait avec Michael Schumacher.

Grande-Bretagne 2020 : La plus british

A Silverstone, Lewis Hamilton signe sa 7e pole position à la maison, ce qui fait de lui le seul détenteur du record de pole positions dans un Grand Prix national, une unité devant Ayrton Senna (6 au Brésil).
https://i.eurosport.com/2020/08/01/2858696.jpg

Espagne 2021 : La centième

A Montmelo, le pilote de la W12 n°44 n'est pas favori en attaquant la séance de qualification. Pour réussir à battre Max Verstappen, il prend donc le risque d'apporter des changements aux réglages, qui ne convainquent pas puisqu'il est encore à plus de 0"2 du Néerlandais à l'issue de la Q2. Mais en Q3, le Britannique hausse encore son niveau de pilotage en parvient devancer le pilote de la Red Bull n°33 de 0"036.
https://i.eurosport.com/2021/05/08/3128493.jpg
Grand Prix d'Espagne
"L'an passé, Hamilton se plaignait parce qu'il s'ennuyait. Tout le contraire de cette saison"
11/05/2021 À 14:39
Grand Prix d'Espagne
Nature retrouvée pour Leclerc, progrès validés pour Ferrari
10/05/2021 À 15:10