La note : 3/5

L'épreuve catalane a pour une fois été haletante mais il a fallu un coup de génie des stratèges de Mercedes pour la placer dans la droite ligne des trois premières courses. Avec pourtant un effet DRS quasi inexistant, un virage n°10 pas emballant pour les pilotes et une dernière chicane tue-l'amour !
Grand Prix d'Espagne
Un chef d'oeuvre tactique et Hamilton supplante Verstappen
09/05/2021 À 14:37

Le vainqueur : Lewis Hamilton (Mercedes)

L'homme qui a réussi à rendre un Grand Prix d'Espagne intéressant ! Loin de la réputation soporifique de l'épreuve et de la torpeur de l'édition 2020, la quatrième manche du Mondial a prouvé qu'il pouvait encore se passer quelque chose sur ce circuit où le DRS n'aidait pas le boost vu à Portimao.
Hamilton et sa folle remontée victorieuse : "C'était un sacré pari !"
Lewis Hamilton s'est cassé les dents quatre fois sur la Red Bull de Max Verstappen avec l'aileron arrière ouvert, alors il a tenté le coup de plus loin, avec un nouveau train de "medium" puisque celui-ci avait donné des résultats spectaculaires par rapport à la création d'Adrian Newey. Les courbes de performances s'étaient croisées depuis longtemps quand l'Anglais a porté le coup fatal au 60e des 66 tours.
Hamilton voudrait être fixé sur 2022 avant la trêve estivale
Aussi incroyable que celui peut paraître, trois victoires en quatre courses est son meilleur début de saison.

L'écoeuré : Max Verstappen (Red Bull)

Il a déclaré "avoir tout tenté". Ce grand poncif de zone mixte n'est pas pour lui, on le sait, et il a tout essayé, vraiment ! A commencer par se jeter en travers de la route de la Mercedes de Lewis Hamilton au premier tournant pour mener crânement.
Verstappen accuse le coup : "J'étais une cible facile, ils sont meilleurs que nous"
Si sa Red Bull a tenu le choc en "tendre", ce fut une autre histoire en "medium". Il a aussi trouvé dur de mener la course et évoqué la peur du trafic comme frein à un second arrêt, mais on doute fort qu'il en avait l'intention. Il s'est fait cueillir par son ennemi préféré à quelques tours du but, comme en Hongrie en 2019.
"J'étais une cible facile", a-t-il dit. Etre chassé est un redoutable privilège, moins évident que celui du chasseur qu'il a adoré être pendant ses années d'outsider.

Le réfractaire : Valtteri Bottas (Mercedes)

Le Finlandais a surpris son employeur, mais pas dans le bon sens. Zélé, occupé à se battre contre Charles Leclerc (Ferrari) qui lui avait taxé la troisième place au coup d'envoi, le pilote de la n°77 a superbement toisé son leader, en pleine remontée sur Max Verstappen, sur les trois-quarts d'un tour pour lui laisser enfin le passage. Pas la grande sérénité.
Hamilton l'a dépassé difficilement : Bottas n'était pas là pour lui servir la soupe et il le dit

Le fautif énervé : Pierre Gasly (AlphaTauri)

A ce niveau, ce n'est pas permis. Le Français s'est oublié en s'installant sur la grille de départ, une cinquantaine de centimètres trop en avant de son douzième emplacement. Ce que le mouchard a de suite transmis à la direction de course. Après une élimination décevante en Q2, il n'avait pas besoin de ces 5 secondes de pénalité qui sont tombées.
"Je m'en veux parce que c'est idiot, a déclaré le vainqueur du Grand Prix d'Italie 2020. J'ai mal jugé ma position sur la grille de départ. J'essaye toujours de me placer le mieux possible, de gagner le moindre millimètre, et là je suis allé trop loin et ça m'a coûté cher. Cinq secondes, on en paie le prix fort, sachant qu'on est seulement à un dixième de la 9e place d'Ocon. Ça veut dire que j'ai perdu un point et ça m'agace."

Le phénomène paranormal : L'épatant Nikita Mazepin (Haas)

Le Russe habitué à racler les fonds de grille et de pelotons est quatrième du sondage du "Pilote du jour", coincé entre Charles Leclerc (Ferrari) et Daniel Ricciardo (McLaren). Top crédibilité !

Le bonus : Charles Leclerc (Ferrari)

Le Monégasque a encore été le seul à maximiser le potentiel de sa SF21, dont il a tiré une quatrième place après avoir fait le premier relais au troisième rang. "On a fait une très, très bonne course, a expliqué le pilote de Monte-Carlo. On était compétitifs tout du long. A l'heure actuelle, quatrième est le mieux que nous puissions faire. Il faut se réjouir de ça et travailler plus pour améliorer la voiture et continuer à se battre. Ça fait beaucoup de bien parce que ça prouve que tout ce qu'on a fait, les directions prises en matière de développement, sont les bonnes, et on le montre en piste. Je suis sûr que tout le monde à Maranello est heureux de voir ces résultats."

Le malus : Alpine

Avec l'A521 d'Esteban Ocon cinquième sur la grille et celle de Fernando Alonso dixième, les Bleus espéraient mieux que les deux points de la neuvième place du Français, qui s'est compliqué la vie en perdant deux positions au profit de Daniel Ricciardo (McLaren) et Sergio Pérez (Red Bull) et fourvoyé sur un arrêt.
"On manquait un peu de rythme par rapport aux Ferrari et aux McLaren, donc on a un peu de travail là-dessus et sur notre stratégie, a-t-il admis. Garder les mêmes pneus à la fin était difficile pour tous les deux (lui et Fernando Alonso)."
"Notre stratégie à un arrêt était optimiste, a confirmé l'Espagnol, 17e. A la fin, je savais qu'on revenait sur moi, j'ai essayé de retenir les cinq ou six voitures mais ça n'était pas suffisant. Ceci dit, je préfère prendre des risques stratégiques et essayer de marquer un point plutôt que rester derrière et ne rien faire."

La stat : 5

Avec cinq succès consécutifs à Montmelo, Lewis Hamilton égale la série-record d'Ayrton Senna à Monaco (1989-1993).

La déclaration : Lewis Hamilton (Mercedes)

"Evidemment, au départ ce ne fut pas idéal. Mais une fois passé le virage n°1, je me suis dit 'OK, on passe sur un mode différent'. En fait, ce fut une bonne journée. J'en ai beaucoup appris sur Max aujourd'hui, peut-être plus que toutes les autres courses réunies."
Grand Prix d'Espagne
La peur de Mercedes ? "L'aileron arrière de Red Bull testé vendredi qui ferait gagner 3 dixièmes"
11/05/2021 À 14:48
Grand Prix d'Espagne
"L'an passé, Hamilton se plaignait parce qu'il s'ennuyait. Tout le contraire de cette saison"
11/05/2021 À 14:39