Après la course, personne ne s'est attardé sur les circonstances qui ont permis à Pierre Gasly (Alpha Tauri) de bâtir son premier succès en F1. Peut-être l'auraient-ils fait pour un autre. Mais ce dimanche, à Monza, pilotes, observateurs et journalistes du monde entier ont préféré saluer la performance du Français. Parce que la victoire du Rouennais au Grand Prix d'Italie a fait souffler un vent de fraîcheur, dans une ère hybride où les trois écuries de pointe, Mercedes, Ferrari et Red Bull s'étaient toujours partagées la gagne.
Aussi parce que Pierre Gasly est lui-même, à savoir un garçon de 24 ans humble, apprécié du plus grand nombre, et pétri d'un talent indéniable. "Pierre, c'est un super mec, a confirmé son compatriote Romain Grosjean auprès de Canal+, après l'avoir chaudement félicité dans le parc fermé. C'est fantastique, c'est génial, vive la France !", s'est réjoui son compatriote, passé près de la victoire en 2012, au Canada et l'année suivante, aux Etats-Unis. "Ma course ? Honnêtement, il n'y a pas grand-chose à dire, a-t-il renchéri. Aujourd'hui, c'est Pierre, Pierre, Pierre. Il le mérite tellement."
Grand Prix d'Italie
Prost, Arnoux, Laffite... et maintenant Gasly, 13e vainqueur français en F1
06/09/2020 À 15:42
Il s'est complètement reconstruit
Même Alain Prost, pourtant habitué à entendre l'hymne français retentir sur les podiums de Formule 1, a particulièrement apprécié ce moment que la France attendait depuis 24 ans. "J'étais vraiment très heureux d'aller le voir, a confié le quadruple champion du monde au micro de la chaîne cryptée. La Marseillaise était très émouvante. Je suis très heureux pour lui. Il le mérite. Il s'est complètement reconstruit. Je trouve même qu'il progresse dans sa manière d'être. […] Il a eu un parcours très compliqué depuis l'année dernière."
Comme beaucoup, celui qui est aujourd'hui directeur non exécutif de l'écurie Renault a apprécié le symbole : il y a à peine plus d'un an, Gasly était rétrogradé chez Alpha Tauri, quelques mois seulement après avoir été promu au sein de l'écurie-mère, Red Bull. Pour certains, ce fut une injustice. Pour d'autres, ce fut la simple réalité d'un milieu absolument impitoyable contre laquelle on ne peut rien.
"Je tiens à féliciter Pierre pour son incroyable victoire, a écrit Lewis Hamilton, particulièrement bien placé pour évoquer la cruauté de l'élite du sport automobile. C'est tellement mérité. Il a vécu une période difficile lorsque Red Bull l'a rétrogradé et il n'a cessé de progresser pour obtenir ce résultat aujourd'hui, en battant l'équipe qui l'a laissé tomber. Félicitations mon frère, vraiment heureux pour toi."
Grand Prix d'Italie
24 ans après Panis, la Marseillaise a de nouveau retenti en F1 : le podium de Gasly
06/09/2020 À 15:31
Grand Prix d'Italie
Gasly le magnifique
06/09/2020 À 15:02