Les tifosi peuvent nourrir de réels motifs d'espoir dans le redressement de Ferrari. Samedi à Sakhir, la Scuderia a égalé en qualification son meilleur résultat de 2020, avec Charles Leclerc. Le Monégasque a arraché une quatrième place avec son talent, à bord d'une SF21 plus puissante de 27 chevaux, qui n'a plus rien du comportement routier paresseux de la SF1000. Il était entré dans la top 4 à quatre reprises en 17 tentatives l'an dernier, et sa prestation du Grand Prix de Bahreïn, la première manche du Mondial 2021, tranche en cela qu'elle ne prend pas des allures d'exploit.
Le film de la qualification
Grand Prix de Bahreïn
Hamilton abasourdi par le chrono "assez époustouflant" de Verstappen
27/03/2021 À 18:19
Si le natif de la Principauté a tourné à 0"681 de Max Verstappen (Red Bull), auteur de la pole position, il faut rapprocher son niveau de celui de Lewis Hamilton pour comprendre que Maranello a commencé à tourner la page de sa pire saison depuis 1980. Charles Leclerc a échoué - façon de parler - à seulement 0"293 de la Mercedes du septuple champion du monde. Et même si Carlos Sainz s'est loupé en atterrissant au huitième rang, Ferrari n'a pas manqué de rappeler samedi soir son absence de la Q3 l'an dernier, au mois de novembre.

Alpine, Vettel en vert, Mick, budget capé, écologie : Les nouveautés F1 2021

"J'ai pas mal bossé mon pilotage"

Certes, il faut rester prudent car Leclerc, comme Sainz, ont choisi la facilité pour passer le cut en Q2 en roulant en "tendre", alors que Verstappen, Hamilton et Bottas ont assuré le coup en "medium", de sorte de pouvoir allonger leur premier relais dimanche. Mais, c'est une autre façon de voir les choses, les représentants du Cavalino Rampante auront une belle carte à jouer au départ.
Vendredi soir, après un cinquième temps à 0"599 de Max Verstappen, Charles Leclerc avait appelé à la retenue, le rythme de qualification de sa "rossa" restant un mystère. Le voilà rassuré. "Nous savons où nous en sommes en termes de cadence en qualification et c'est une agréable surprise, car nous ne nous attendions pas à être là. Gardons les pieds sur terre : ce n'est que la première séance de qualification de l'année et ça s'est passé dans des conditions très étranges."
"L'équipe a fait un pas en avant depuis l'an passé, se retrouver si vite devant est génial. J'ai galéré en essais libres 2 et 3 car je ne trouvais pas le feeling avec la voiture, mais j'ai pas mal bossé mon pilotage et en entrant dans la séance de qualification, j'étais assez confiant de pouvoir m'adapter sur un tour chrono."
"Je suis confiant pour dimanche même si les voitures autour de moi semblent très rapides et partiront en 'medium'. Ça va être difficile de les garder derrière moi. ce ne sera pas facile non plus à cause du vent, mais ce sera la même chose pour tout le monde."

La "perverse" Kylie, l' "affamée" Heidi, Margherita : Pourquoi Vettel donne des prénoms à ses F1

Une grande première depuis août 2020

A cause d'une faute dans le premier secteur, Carlos Sainz s'élancera donc de la huitième place (+0"872), dimanche à 17h. A l'aise en essais libres, l'ex-pilote de McLaren a manqué le moment le plus important du week-end jusque-là. Il a même déclenché un drapeau jaune fatal en fin de Q1 à Esteban Ocon (Alpine) et Sebastian Vettel (Aston Martin), en raison d'un passage sur un vibreur qui a mis son moteur en mode "sécurité."

"Dans un coin de sa tête, Gasly a certainement envie de refaire le coup de Monza"

"Nous avons eu un gros choc en Q1, avec la voiture qui est allée hors de la piste, mais heureusement j'ai pu redémarrer et rentrer au stand, a narré l'Espagnol, fils du champion du monde des rallyes 1990 et 1992. Ce n'est toujours pas évident de s'en remettre, mais nous sommes parvenus à faire une Q2 très solide. Je ne suis évidemment pas content de ma dernière tentative en Q3. J'ai attaqué, mais je manque probablement encore un peu de connaissance de la voiture et je n'ai pu aligner un tour propre. C'est comme ça."

Hamilton, Verstappen, Alonso, Leclerc : voici les salaires des 20 pilotes de 2021

"Nos deux pilotes en Q3, ça ne nous était pas arrivé depuis Silverstone l'an passé (ndlr : le 1er août), a fait remarquer Laurent Mekies, le directeur Compétition chez les Rouges. Charles, Carlos et toute l'équipe ont attaqué la saison en travaillant méthodiquement et avec détermination, en allant dans les moindres détails pour extraire tout le potentiel du package. Ce samedi, nous en avons retiré les premiers fruits et nous espérons en voir plus en course, qui rapportera des points. Il nous reste du travail mais nous ne pouvons nier que la première vraie comparaison avec nos rivaux prouve que nos effort vont dans la bonne direction, même si la vraie hiérarchie apparaitra après trois ou quatre courses. Nous nous préparons à une très longue course, dans des conditions très différentes de celles vues depuis le début du week-end."
Grand Prix de Grande-Bretagne
Verstappen sur l'authenticité de sa pole : "Un peu étrange de l'obtenir lors d'une course"
17/07/2021 À 19:51
Grand Prix de Grande-Bretagne
Hamilton pointe le mal de Mercedes : "Nous avons perdu de la performance sur les départs"
17/07/2021 À 17:54