Getty Images

Hamilton en pole, Ocon et Grosjean en embuscade : les clés de la course

Hamilton en pole, Ocon et Grosjean en embuscade : les clés de la course

Le 26/08/2017 à 19:56Mis à jour Le 27/08/2017 à 13:38

GRAND PRIX DE BELGIQUE - Lewis Hamilton (Mercedes) a prouvé avoir une machine supérieure samedi et le clan français - Renault, Esteban Ocon et Romain Grosjean - aura une belle carte à jouer dimanche.

Le poleman : Lewis Hamilton (Mercedes)

Une démonstration : le Britannique s'est réservé le meilleur chrono de toutes les parties de qualification et son avance sur Valtteri Bottas, perplexe troisième à 0"541, en dit long sur sa vélocité dans les Ardennes.

La W08 dotée de l'évolution du V6 paraissait l'avoir mis à l'abri d'un retour des Ferrari mais Sebastian Vettel l'a approché à 0"242 au prix d'un remorquage improvisé de Kimi Räikkönen.

Mais on retiendra évidemment son record égalé de 68 pole positions, qui ne laisse plus Michael Schumacher seul. Pour une semaine peut-être. "J'ai l'intention d'être là encore un moment, donc on verra jusqu'où les chiffres peuvent grimper", a-t-il dit.

La perf à confirmer : Renault

La R.S.17 Losange a battu Force India sur ce circuit qui convient historiquement bien aux machines de Silverstone, naturellement typées "appuis faibles". Nico Hülkenberg septième (à 1"602 de la meilleure Red Bull) devant Sergio Pérez et Esteban Ocon, c'est une belle tendance qui se confirme mais qui ne fera pas du Losange un challenger pour le Top 5 chez les constructeurs. Surtout avec le problème de fiabilité rencontré sur le bolide de Jolyon Palmer, pour une fois en Q3.

Résultat de la qualification du Grand Prix de Belgique 2017

Le naufrage : Williams

Franchement, Felipe Massa n'a plus de quoi verser dans l'autosatisfaction comme il l'a fait en estimant sa première moitié de saison des plus correctes, ce qui justifierait la reconduction de son contrat pour 2018... Il est là pour apprendre le métier à Lance Stroll mais son accident dans son troisième tour vendredi matin et son deuxième échec de la saison en Q1 le disqualifie totalement. On le sait capable de remontée spectaculaire mais ça ne fait pas oublier le deuxième double raté en Q1, après Sakhir.

L'hypothèse Fernando Alonso en 2018 ne tient pas debout mais elle signifie une chose : papa Stroll cherche un meilleur tuteur à son fiston.

Le regret de la qualification : Le problème moteur de Fernando Alonso

On venait d'assister à un tractage chirurgical de Stoffel Vandoorne pour son leader espagnol quand ce dernier est rentré au stand en pestant, lâché une fois de plus par son Honda. Premier recalé (11e), il est passé prêt d'un joli hold-up. Il fait souvent bonne figure mais sa réaction en a dit long sur son état de frustration. McLaren a fixé la période Spa-Monza pour statuer sur le cas Honda…

Les Français : Ocon et Grosjean en embuscade

Le sociétaire de Force India, qualifié 9e, a failli pour la 10e fois de la saison derrière son coéquipier honni mais un beau paquet de point l'attend encore dimanche. Le titulaire de Haas a pris une 12e place qui l'a réjoui, tant il paraissait embarqué dans une impasse vendredi au volant d'une VF17 trop déchargée. Un Top 10 est dans ses cordes.

La série en cours

Spa-Francorchamps a produit cinq vainqueurs différents depuis 2012.

L'info

On attendait un commentaire de Sebastian Vettel sur son nouveau contrat (2018-2020). "La question de continuer ne se posait pas", a-t-il dit. "Nous n'avons pas encore atteint nos objectifs. Les choses vont dans le bon sens mais il y encore beaucoup à faire. J'aime cette équipe et les gens qui travaillent pour cette marque."

La déclaration : Lewis Hamilton (Mercedes)

" Débarquer ici pour sortir un tour comme ça... J'ai le meilleur boulot du monde !"

La vidéo : Les incroyables de Spa

0
0