La note : 2/5

Des pilotes trop occupés à gérer pour s'attaquer devant, avec pour bilan un seul changement dans le top 6 par rapport à la qualification. Ce dimanche soporifique aurait valu 1/5 sans cette contemplation du raidillon dont on ne se lassera jamais, et cette manœuvre grandiose de Pierre Gasly (AlphaTauri) sur Sergio Pérez (Racing Point) qui a ajouté un chapitre de plus à la légende de l'endroit. On a aussi été gâté dans le dernier tour avec ce dépassement que l'on n'espérait presque plus d'Esteban Ocon (Renault) sur Alexander Albon (Red Bull).

Grand Prix de Belgique
Ferrari n'est "pas en crise, mais juste en pleine tempête"
30/08/2020 À 20:06

Le vainqueur : Lewis Hamilton (Mercedes)

Triste que le Britannique ait dû se justifier de l'ennui qu'il a causé d'avoir survolé de toute sa classe l'épreuve reine de la saison. Pole position, victoire, leadership de bout en bout : il ne lui a manqué que le meilleur tour pour faire carton plein. Dans ce moment, on donne aussi parfois trop d'importance aux détails. Il manquait sûrement de concurrence mais Valtteri Bottas n'avait pas le droit de l'attaquer et Mercedes ne nous a donc pas privé là d'un haut fait de course.

Avec 47 points d'avance, la marche vers le 7e titre continue.

Le battu : Valtteri Bottas (Mercedes)

L'homme qui vole de déception en déception sans s'en apercevoir. On l'avait quitté auto-satisfait de sa qualification à une demi-seconde de son coéquipier, on l'a retrouvé en bon n°2 occupé à marquer Max Verstappen (Red Bull). On n'a pas compris sa demande de boost pour aller chercher son coéquipier-leader. A deux secondes déjà après sept tours, il jouait son va-tout. Pas sûr qu'il ait gagné en crédibilité dans son équipe sur ce coup-là.

Alors qu'il avait semblé accuser le coup après Montmelo, quant à ses chances de battre Hamilton, le Finlandais a tenu un discours différent après ce passage à Spa, mais sans oublier l'auto-critique. VB77 l'a reconnu à haute voix : il doit être meilleur en qualification pour aspirer à mieux. "Bien sûr que je tente tout. Ca n'est pas terminé, il reste dix courses. J'ai perdu de gros points à Silverstone à cause de ma crevaison mais si je devais abandonner maintenant, je ferais aussi bien de rester à la maison. Donc je vais continuer à attaquer, essayer de sortir tout ce que je peux trouver chez moi, d'être parfait à tous les niveaux."

Valtteri Bottas et Lewis Hamilton se congratulent après le doublé Mercedes lors du Grand Prix de Belgique 2020

Crédit: Getty Images

Le performer : Pierre Gasly (AlphaTauri)

Le Français a surpris en taillant dans le peloton en pneus "dur", et Charles Leclerc (Ferrari) fut l'une de ses premières victimes. L'esprit combatif, il n'a pas cédé au chantage de Sergio Pérez (Racing Point) dans Eau rouge. Le radar à 300 km/h, il s'est fait serrer par le Mexicain contre le mur mais il a gardé le pied sur l'accélérateur. Dommage que la neutralisation due à l'accident d'Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo) ne lui ait pas permis de fructifier son choix de pneus "dur" au départ. Huitième à 7 secondes du top 5, c'est mal payé et ça n'est pas passé inaperçu : il a été élu "pilote du jour".

Les anonymes : Charles Leclerc, Sebastian Vettel et Ferrari

Le Monégasque et l'Allemand se sont faits chahuter par un peloton avec lequel ils apprennent à cohabiter au gré des week-ends. Passe encore pour Leclerc, dépassé par Pierre Gasly (AlphaTauri), Sergio Pérez (Racing Point) ou Lando Norris (McLaren), énervé par ses rendez-vous manqués avec ses mécaniciens, les questions de stratégie "plan B ou plan C" dignes d'une improvisation d'autres catégories.

Sebastian Vettel (Ferrari), lui, a trop souvent lâché l'affaire, mécontent de ses pneus, prompt à filer tout droit sur une déception. L'instant le plus embarrassant a sans doute été de le voir se faire gober par l'Alfa Romeo de Kimi Räikkönen.

Le bonus : Le carton plein de Renault

Les 4e et 5e places de Daniel Ricciardo et Esteban Ocon sont autrement plus probantes que 4e et 6e positions acquises à Silverstone sur des rebondissements de dernières minutes. A la régulière, les RS20 ont battu une Red Bull et laissé loin derrière les Racing Point (Stroll P9, Pérez P10).

Avec 23 points collectés, le Losange en totalise désormais 59 soit 7 de moins que Racing Point, et c'est un match indécis, passionnant, qui se dessine peut-être pour la troisième place du Championnat du monde, occupée par McLaren avec 68 unités. Le Losange devra encore en profiter à Monza, où il aura tout pour maximiser son combo préféré : puissance à gogo et ailerons débraqués.

Le malus : Le traitement réservé à Alexander Albon (Red Bull)

Son équipe l'a encore pénalisé avec un choix difficilement compréhensible de pneus "medium" quand tout le monde rentrait pour prendre des "dur" lors de la neutralisation.

La stat : 24.244

En kilomètres, la distance que totalise Lewis Hamilton (Mercedes) en tête d'une course depuis ses débuts en 2007. C'est plus que les 24.148 de Michael Schumacher et c'est le nouveau record.

La déclaration : Lewis Hamilton (Mercedes)

"Je peux imaginer que ça n'était pas la course la plus exaltante. Mais je m'éclate dans la voiture. J'arrive encore à apprécier la bagarre en regardant dans mes rétroviseurs où sont les autres, les temps au tour, les écarts, etc. Essayer de réussir chaque tour est un vrai challenge pour moi, mais peut-être que ça n'est pas très amusant à regarder. Ceci dit, bien sûr que j'aimerais une course roues contre roues."

https://i.eurosport.com/2020/08/30/2874347.jpg
Grand Prix de Belgique
Tsunoda aura une place chez AlphaTauri, mais Mick Schumacher mérite-t-il la sienne chez Alfa Romeo ?
01/09/2020 À 16:26
Grand Prix de Belgique
"Faire le cobaye chez Red Bull n’a pas d’intérêt, Gasly a plus à gagner à rester chez AlphaTauri"
01/09/2020 À 15:46