La Scuderia Ferrari a beau avoir déjà touché le fond, elle continue pourtant de creuser. Encore et encore. Dimanche, à Spa, l'écurie italienne a probablement connu l'un des points les plus bas de toute son histoire. Vettel 13e, Leclec 14e : il faut remonter à 1998 pour retrouver les deux pilotes de la Scuderia hors des points sur le circuit belge. Si le team principal Mattia Binotto n'a cherché aucune excuse après la course, la presse transalpine, elle, n'a aucun scrupule à tirer sur l'ambulance.

"Cauchemar"

Grand Prix de Belgique
Tsunoda aura une place chez AlphaTauri, mais Mick Schumacher mérite-t-il la sienne chez Alfa Romeo ?
01/09/2020 À 16:26

"C'est un chemin de croix vers Monza", écrit d'ores et déjà La Gazzetta dello Sport avant la course à domicile dimanche prochain. Fort heureusement, les tifosi n'auront pas à voir ça (la course sera à huis clos en raison du coronavirus, ndlr). "Et cette Ferrari mérite que Monza soit à huis clos", avait d'ailleurs déjà écrit le quotidien italien samedi peu après la fin des qualifications.

Pour le Corriere dello Sport, cette saison ressemble à "un cauchemar". "La Ferrari n'existe plus (...) Elle a été humiliée dans la maison de la F1", peut-on lire dans ses colonnes. "Crise", "naufrage" : l'autre quotidien sportif italien Tuttosport suit le mouvement général, parlant de "chute libre" pour une écurie où le moral ne risque pas de remonter ce lundi. Patrimoine de tout un pays, la Scuderia n'est pas épargnée non plus par les quotidiens généralistes. "Elle est trop lente, le cauchemar ne se termine pas", écrit par exemple La Repubblica en première page, alors que Il Tempo parle d'un "nouveau désastre". Malheureusement, ce n'est probablement pas le dernier de 2020.

Grand Prix de Belgique
"Faire le cobaye chez Red Bull n’a pas d’intérêt, Gasly a plus à gagner à rester chez AlphaTauri"
01/09/2020 À 15:46
Grand Prix de Belgique
"La colère monte, Monza risque d'être un désastre mais Ferrari sait qui recruter chez Mercedes"
01/09/2020 À 15:44