AFP

"Un tour à l'aveugle"

Alonso : "Un tour à l'aveugle"
Par Eurosport

Le 07/07/2012 à 20:21Mis à jour Le 07/07/2012 à 21:25

Fernando Alonso (Ferrari) a failli se faire éliminer en Q2, samedi à Silverstone, derrière une Toro Rosso. Mais tout s'est bien terminé.

Quel a été le secret de cette première pole position depuis 2010 ?

Fernando Alonso : Il n'y avait pas de secret, les conditions étaient piégeuses pour tous. Il fallait être calme dans ces moments difficiles. Nous étions en positions 15 et 16 au drapeau rouge en Q2. Ce n'était pas facile. Les choix étaient compliqués en Q2 et Q3 : nous avons pris des "inter" (en Q3), et quand nous avons vu que tout le monde en faisait de même, ça nous a un peu calmés. Ce n'était pas facile d'accomplir un tour dans ces conditions sans commettre une énorme erreur. Je suis content de cette pole position, qui arrive après presque deux ans. Pour Ferrari, c'est un long moment. Nous verrons les conditions en course, mais cette pole position est probablement la moins importante de l'année car le peloton va se mélanger en quelques tours. Mais en termes de visibilité, c'est toujours bien de partir devant.

Est-ce une surprise ou avez-vous senti que, dans ces conditions, ça tenait un peu de la loterie ?

F.A. : C'est toujours une surprise d'être en pole position. En Libres 3, la voiture était bien dans les virages rapides et nous étions assez contents de l'équilibre, mais sur le mouillé on ne sait jamais. La seule chose à faire était de tout bien faire sur un tour.

Avez-vous eu peur de tout perdre lors de votre tête-à-queue en Q2 ?

F.A. : La voiture m'a échappé (au virage 13) et dans ces conditions il faut un peu de chance, et nous en avons eu aujourd'hui, à ce moment-là en Q2 puis quand il a fallu choisir les pneus pour la Q3, puis quand j'ai réussi à faire un bon tour complet, puis dans le fait que l'écart avec Mark [Webber] est très faible, ça aurait pu facilement être l'inverse pour les deux premières places.

C'était presque fini dans cette première partie de la Q2 ...

F.A. : Il y avait beaucoup d'aquaplanage. Nous avons changé de pneus : nous avons passé des 'pluie' puis il y a eu le drapeau rouge (ndlr : piste inondée par endroits). C'était une bonne décision. C'en fût une autre d'attendre que les conditions redeviennent propices. Nous a critiquons parfois les décisions quand nous ne sommes pas contents mais aujourd'hui ils ont vraiment fait du bon boulot. La première priorité est la sécurité. Nous étions à la limite pour aller en Q3. A un moment, je crois que j'étais P9. J'avais une Toro Rosso pendant deux tours devant moi, sans visibilité. Mon tour en Q2 a été un peu à l'aveugle, en faisant plus ou moins le temps que la Toro Rosso.

C omment envisagez-vous la course ?

F.A. : Nous avons fait quelques essais ce matin pendant la dernière séance libre (disputée sur piste sèche) et la voiture se comportait très bien dans les virages très rapides, mais sur une piste mouillée on ne sait jamais ce qui peut se passer. Avec ces conditions météo, les qualifications seront peut-être les moins importantes de la saison car tout sera peut-être mélangé au bout de quelques tours, mais pour la visibilité, c'est toujours mieux de partir devant, donc je suis très heureux.

0
0