Getty Images

Lewis Hamilton (Mercedes) s'offre la pole devant Sebastian Vettel (Ferrari)

Hamilton est toujours comme chez lui à Silverstone

Le 07/07/2018 à 16:01Mis à jour Le 07/07/2018 à 17:00

GRAND PRIX DE GRANDE-BRETAGNE - Lewis Hamilton (Mercedes) a signé la pole position. Le Britannique, qui a devancé Sebastian Vettel (Ferrari) et Kimi Räikkönen (Ferrari), s'offre la 76e pole de sa carrière, sa quatrième de rang à Silverstone. De son côté, Romain Grosjean (Haas) a signé le 8e chrono, Esteban Ocon (Force India) le 10e.

Lewis Hamilton en a les larmes aux yeux au micro de Martin Brundle. Il vient de décrocher sa 76e pole position en Formule 1, sa 50e avec Mercedes, sa quatrième de suite à Silverstone et surtout sixième dans son Grand Prix national, ce que seul l'immense Ayrton Senna avait fait jusqu'à présent.

Après le premier run en Q3, il accusait 0"057 de retard sur Sebastian Vettel (Ferrari), le plus rapide. Poussé par la foule, le Britannique a dans une ultime charge repris le dessus, pour 0"044. Surtout, il a déployé une trajectoire d'une grande pureté dans la séquence mythique du circuit du Grand Prix de Grande-Bretagne. Lancé comme un missile d'une précision chirurgicale dans Maggots-Becckets-Chapel, il a pris un avantage infime mais décisif. Qu'il a conservé à avalant Stowe à bord d'une Mercedes à l'allure magnifique.

Q3 - Grand Prix de Grande-Bretagne 2018

Une fois de plus, le quadruple champion du monde a écrit sa légende à Silverstone, où seul le grand Jim Clark, icône british des années 60, avait enquillé quatre pole positions.

Vettel en manque de Vmax

Ses premiers mots ont été pour ses fans. "J'ai tout donné. C'était si serré avec les Ferrari. Elles ont trouvé quelqu chose en Q3 et je priais pour y arriver pour vous !", a-t-il dit. "Je ne me souviens pas avoir forcé autant pour aligner les tours. Tout dépendait de moi. Il y avait une énorme pression, je suis donc reconnaissant envers l'équipe qui a bossé si dur."

"J'ignore où j'ai fait la différence. Peut-être au virage n°13", a-t-il ajouté.

"Lewis a fait un tour spécial et tout le mérite lui revient, mais mon inquiétude vient de Ferrari", a réagi Niki Lauda, triple champion du monde aujourd'hui président non exécutif du team Mercedes.

"J'ai apparemment perdu pas mal de temps dans les lignes droites", a maugréé Vettel, qui a assuré qu'il était remis de son mal de cou des essais libres.

Lewis Hamilton (Mercedes), Sebastian Vettel et Sebastian Vettel (Ferrari) au Grand Prix de Grande-Bretagne 2018

Pas de Renault en Q3

Battu de 0"098, Kimi Räikkönen (Ferrari) a fait figure de troisième candidat à la pole position, au contraire de son compatriote Valtteri Bottas (Mercedes), quatrième à 0"325.

Les Red Bull de Max Verstappen et Daniel Ricciardo (Red Bull) sur la 3e ligne à respectivement 0"710 et 1"207, Romain Grosjean (Haas) a finalement été battu par son coéquipier Kevin Magnussen pour la place de "meilleur des autres", alors que Esteban Ocon (Force India) s'est incliné face au toujours plus surprenant monégasque Charles Leclerc (Sauber).

Absente en Q3 pour la première fois de la saison (Nico Hülkenberg 11e, Carlos Sainz 16e), Pierre Gasly (Toro Rosso) n'a pas fait briller les couleurs françaises. Privé de roulage (4 tours) suite à l'inquiétant accident de son coéquipier Brendon Hartley, le Normand de Toro Rosso a quand même sauvé une quatorzième place.

0
0