Formule 1
Grand Prix de Grande-Bretagne

Pole porte-bonheur, rafales, Hamilton vs Prost : le GP en questions

Partager avec
Copier
Partager cet article

Lewis Hamilton (Mercedes) au Grand Prix de Grande-Bretagne 2020

Crédit: Getty Images

ParStéphane Vrignaud
01/08/2020 à 21:56 | Mis à jour 02/08/2020 à 07:51
@ThePiranhaClub

GRAND PRIX DE GRANDE-BRETAGNE - Lewis Hamilton (Mercedes) a-t-il toutes les chances de transformer sa pole en victoire ? Quel nouveau record battrait-il alors ? Cette année encore, quel est le pire ennemi des pilotes ? Charles Leclerc (Ferrari) a-t-il une chance de podium ? Tentatives de réponses…

La pole position est-elle un avantage cette saison ?

Oui. Et même depuis la fin de la saison dernière. Les six derniers polemens ont gagné. Mieux, depuis Austin chacun d'entre eux a viré en tête au départ.

Grand Prix de Grande-Bretagne

Sept pole positions à Silverstone, un record dont se fiche Hamilton

01/08/2020 À 17:12
  • La pole et des records : c'est la totale pour Hamilton

Pourquoi les Mercedes risquent d'être intouchables dans le 1er tour ?

Andrew Shovlin y a répondu en commentant la pole position de Lewis Hamilton, samedi. "Les conditions ont joué en notre faveur aujourd'hui, mais nous avons fait un meilleur travail de gestion de la température des pneus au début du tour", a-t-il expliqué. Il n'y a pas une seconde d'écart entre la W11 et la Red Bull en temps normal, et Mercedes a sûrement trouvé la bonne façon d'exploiter la monoplace au niveau des gommes.

"Pas de bain de foule, la police a interdit aux fans d'Hamilton de venir"

00:07:56

Hamilton et Bottas ont-ils fait le bon choix de partir en "medium" ?

Oui, dans la mesure où derrière eux, Max Verstappen (Red Bull) et Charles Leclerc (Ferrari) ont aussi pris cette option, ce qui les met à l'abri. Lando Norris (McLaren), premier chaussé en "tendre", part cinquième. Une place a priori trop lointaine pour les menacer mais qui donnera à l'Anglais une opportunité contre le Monégasque au coup d'envoi.

A part le top 4, l'autre pilote en "medium" au départ est Lance Stroll (Racing Point), qualifié sixième.

Les Racing Point peuvent-elles viser le podium ?

Aucune chance si l'on se fie au rythme médiocre de Lance Stroll en condition de course vendredi. Rien à attendre non plus de son coéquipier de circonstances, Nico Hülkenberg, trop mal qualifié (13e).

Charles Leclerc (Ferrari) peut-il finir quatrième voir mieux ?

A ses dires, c'est improbable. Il a fait le pari risqué mais payant des "medium" en Q2, et il a trouvé sa SF1000 équilibrée en qualification. Il n'y en avait rien à en tirer de plus sur un tour selon lui.

En revanche, les 52 tours s'annoncent plus compliqués. "Nous avons galéré vendredi en rythme de course, et pour être réaliste, ça va être difficile", a-t-il admis. Un euphémisme, même s'il faisait très chaud vendredi... Le problème pour lui est que Lando Norris (McLaren), Lance Stroll (Racing Point) et Carlos Sainz (McLaren) ont montré cette année qu'ils étaient forts en fin de course.

Quel résultat pour Renault ?

"La course sera intéressante, surtout la bataille pour la sixième voire la cinquième position", a prévenu Daniel Ricciardo. Il faut être très prudent là-dessus car lui et Esteban Ocon ont chaussé des "tendre" en Q2 pour passer le cut. Pirelli est formel : les "medium" sont la meilleure solution, et les "tendre" risque d'être rapidement un handicap. De ce point de vue, le Grand Prix de Styrie l'a montré : en "medium" dans son premier relais, l'Australien a fondu sur le Français en "tendre". Bref, les pilotes du Losange risquent de payer leur choix très vite.

Ocon, Grosjean, Gasly : quel pilote français a fait le meilleur début de saison ?

00:12:59

Pourquoi le vent a-t-il une si grande influence à Silverstone ?

Année après année, ça ne change pas : la piste construite sur une ancienne base de la Royale Air Force est la proie des rafales. Des pilotes sortent de la piste à cause de ce vent qui se présente de face, de travers ou dans le dos suivant les secteurs du circuit. Ça devient donc un gros challenge à 300km/h et cela finit par affecter la comportement de la monoplace.

"Ça n'a rien d'évident ici de tout bien faire sur un tour : le vent a un gros effet sur l'équilibre de la voiture dès qu'on commence à glisser : la température des pneus augmente et on perd du grip", a confirmé Andrew Shovlin, ingénieur de Mercedes. "Le vent a beaucoup d'influence sur les voitures des dernières années (du règlement 2017), car elles ont tellement d'ailerons et elles sont si larges", a ajouté Max Verstappen.

Quelle stratégie pour la course ?

Aucun suspense : la norme sera d'un arrêt.

Quel record Lewis Hamilton (Mercedes) peut-il battre ?

Celui des victoires dans son Grand Prix national. Il ne lui en manque qu'une septième pour se détacher d'Alain Prost et ses six succès au Grand Prix de France.

Grand Prix de Grande-Bretagne

"Red Bull est un endroit où il ne fait pas bon être en faiblesse"

06/08/2020 À 10:48
Grand Prix de Grande-Bretagne

"Ce fameux point du meilleur tour ne produit ni spectacle ni dépassement"

04/08/2020 À 19:40
Dans le même sujet
Formule 1Grand Prix de Grande-Bretagne
Partager avec
Copier
Partager cet article