L'ascenseur émotionnel. Comme rarement. Lewis Hamilton a pourtant l'habitude. Il vient de remporter le Grand Prix de Grande-Bretagne pour la huitième fois, améliorant son propre record pour un pilote dans son épreuve nationale. Il croyait avoir tout vécu, et ses supporters avec - une majorité des 140.000 personnes massées dans les tribunes de Silverstone dimanche - mais il y avait encore de la place pour une page de légende. Un an après avoir gagné sur trois roues.
Le film de la course
Grand Prix de Grande-Bretagne
Crash à 51 G de Verstappen, éliminé au 1er tour après un contact avec Hamilton
18/07/2021 À 14:12
Le plus rapide vendredi lors de la séance de qualification vendredi, mais dépossédé de son titre de poleman samedi lors de la course sprint, et surtout écoeuré par la facilité de Max Verstappen (Red Bull), Lewis Hamilton a joué son va-tout pour signer un nouveau triomphe dans son jardin anglais dimanche. En s'y prenant à l'envers, puis à l'endroit…
Hamilton, la bourde avant l'exploit

Trop déterminé ?

Presque aussi bien parti que le Néerlandais à l'extinction des feux du Grand Prix de Grande-Bretagne, tout près de parvenir à verrouiller son dépassement sur la RB16B dans le virage n°6, le septuple champion du monde est revenu à la charge, sous les clameurs de la foule, au virage n°9, le célèbre virage Copse, où il avait lancé sa dernière banderille - à l'extérieur - avant de capituler, la veille.
Le pilote de la W12 n°44, rejeté à 33 longueurs au championnat, était déterminé à supplanter cette fois son rival. Peut-être trop. Toujours est-il qu'il s'est engagé à l'intérieur de cette courbe connue pour trancher les conflits d'égos à coup de testostérone, à quelques 290 km/h. Malheureusement, il était un peu loin du compte, puisqu'après être monté à mi-hauteur de la Red Bull, il s'est retrouvé un peu coincé. Et finalement responsable du léger mais ô combien dévastateur contact qui lui a valu une pénalité de dix secondes de la part des commissaires. Dont il s'est acquittée lors de son seul passage au stand, au 28e des 52 tours, pour s'engager, on le sait, dans une remontée décisive.

Un retard de 33 points réduit à 8

"C'est un tel moment de fierté pour moi. Merci à tous, je crois en vous !", a réagi le recordman des victoires (99), à la radio, dans son tour d'honneur. "Tu as fait une course fantastique", l'a félicité Peter Bonington, son ingénieur de toujours. "Nous ne baissons jamais les bras", a complété Toto Wolff, son patron, au bout d'une semaine passée à traquer la performance dans tous les recoins de la voiture. "Tu as sacrément raison !", a acquiescé le pilote, désormais revenu à huit points de Max Verstappen. Qu'il aurait pu réduire à sept si Sergio Pérez (Red Bull) n'était pas rentré à la fin pour prendre des pneus frais pour le priver du bonus du meilleur tour en course, sans lui-même pouvoir en profiter puisqu'il a fini hors du top 10.
A sa descente de voiture, LH44 a pris le drapeau de l'Union Jack brandi pendant son tour de rentrée pour aller saluer une foule euphorique. "Je suis submergé. Ce fut une course incroyablement dure. Vous êtes la meilleure foule !", s'est-il exclamé. Avant de livrer sa vision du fait principal de la course.
https://i.eurosport.com/2021/07/18/3175816.jpg

"J'étais en colère après la collision"

"J'essaie toujours de mesurer à quel point je suis prêt, spécialement lorsque je me bagarre avec Max. Il est très agressif, a martelé l'as de Mercedes, qui n'avait pas apprécié le peu de place que le Batave lui avait laissé plus tôt cette année, à la chicane à Imola et au premier virage à Montmelo. Aujourd'hui, j'étais complètement à sa hauteur et il ne m'a pas laissé de place. Mais qu'importe si je suis d'accord ou non avec la pénalité, je l'ai encaissée et je suis retourné à la tâche. J'étais en mode 'je ne laisserai rien empêcher la foule de profiter du week-end, de l'hymne national et du drapeau.'"
"J'étais en colère après la collision. Je ne ressens pas le besoin d'être si agressif. En entrant dans le virage n°6, nous étions presque roue dans roue. Ça peut paraître cool, mais j'essayais de lui donner de la place", a-t-il ajouté, pour Sky Sports. "J'étais à l'intérieur du virage n°9 depuis un moment et aucun de nous ne ralentissait. Et voilà le résultat !"
"J'espère qu'il va bien", a-t-il repris, à propos du pilote Red Bull, secoué par son choc de 51 G et finalement transféré à l'hôpital. "J'aurais adoré me battre devant contre lui pendant toute la course. Je ne vais baisser la garde devant aucun pilote". Max Verstappen est prévenu.
Grand Prix de Grande-Bretagne
Facture doublée pour Red Bull et "quelques rounds avec Tyson Fury" pour Verstappen
23/07/2021 À 21:10
Grand Prix de Grande-Bretagne
"J'ai trouvé la pénalité sévère" : Mercedes défend Hamilton après le crash avec Verstappen
21/07/2021 À 18:12