Getty Images

Romain Grosjean : "J'ai mal pour les téléspectateurs"

Grosjean : "J'ai mal pour les téléspectateurs"

Le 30/07/2018 à 08:18Mis à jour Le 31/07/2018 à 13:39

GRAND PRIX DE HONGRIE - Dixième sur la grille de départ, dixième à l'arrivée, Romain Grosjean a connu un dimanche frustrant sur le Hungaroring. "On ne peut pas doubler" a pesté le pilote français qui réclame des mesures pour favoriser le spectacle.

"On ne peut pas doubler, c’est aussi simple que ça". Romain Grosjean est un habitué des sorties à chaud après les courses. Dimanche en Hongrie, le pilote Haas, 10e au drapeau à damier, s'est lancé au micro de Canal + dans une argumentation sur l'impossibilité de dépasser en Formule 1, qui plus est sur le Hungaroring.

"On ne peut pas suivre une voiture qui est devant. Si vous ne jouez pas votre vie au premier virage, la course est finie. […] Impossible de prendre des places au début, impossible de doubler à moins que vous soyez une Red Bull ou une Mercedes et que vous êtes 15e, hormis ça, il n’y a pas moyen". Effectivement, le seul à avoir réussi une belle remontée en course s'appelle Daniel Ricciardo (Red Bull), de la 12e place sur la grille à la 4e place finale.

" Dès que vous vous approchez, les pneus partent en cacahuète"

"Il faut qu’on se réunisse et qu’on travaille un peu là-dessus, a défendu Grosjean. Pour tout le monde, ça n’est pas plaisant. […] J’ai mal pour nous, pour les téléspectateurs". Il faut préciser que le Hungaroring est l'un des circuits où doubler est le plus difficile mais ce n'est pas la première fois que les pilotes se plaignent de la difficulté de dépasser, même en étant plus rapide que la voiture de devant. "J’ai passé 55 tours derrière la Renault (Carlos Sainz) en étant une demi-seconde et une seconde plus vite et dès que vous vous approchez, les pneus partent en cacahuète et vous ne pouvez rien faire", s'est plaint Grosjean.

Le règlement 2019 de la F1 devrait faire évoluer les choses dans le bon sens. En effet, sous l'impulsion de son président, Jean Todt, la Fédération internationale de l'automobile va prendre des mesures pour travailler sur l'aérodynamisme des voitures. Le but étant de permettre aux pilotes de se suivre de près sans que le chasseur voit ses pneus se dégrader rapidement.

0
0