"D'un autre monde" est l'expression qui vient le plus naturellement à l'esprit pour situer la performance des Mercedes en qualification, samedi au Hungaroring. Lewis Hamilton y a battu trois fois le record de la piste mais dans un règlement technique stable, c'est finalement logique. En revanche, les circonstances dans lesquelles est tombé le premier record a de quoi stupéfier. Le sextuple champion du monde, ainsi que son coéquipier Valtteri Bottas, étaient en pneus "medium" en Q2 lorsqu'il a mystifié une concurrence chaussée en "tendre", à part les Racing Point.

Grand Prix de Hongrie
Comment Brown a relevé McLaren
18/07/2020 À 06:11

Le Britannique avait tellement de marge qu'il n'a jamais redouter de ne pouvoir passer le cut. Et voir Max Verstappen (Red Bull), celui qui devait lui donner du fil à retordre, plafonner à la troisième place à 0"715, a été un véritable choc. Puis, en Q3, on a encore vu l'énorme avance technique de la W11, une machine puissante, tout à la fois vive dans les changements de direction et stable dans ses appuis, comme accrochée à la corde de la parabolique quand le Néerlandais se battait pour ne pas perdre le contrôle de sa machine.

D'abord chronométré en 1'13"613, #LH44 est repassé en 1'13"447 à la fermeture de la piste. Ce qui était nécessaire pour garder son bien. Et si on ne peut encore qualifier la W11 de la reine de la saison 2020, elle en a tout l'air car elle rapide et prévisible en toute circonstances, ce qu'un pilote recherche d'abord.

Hamilton a mis une claque à Verstappen et il est prêt à enfoncer le clou

"Des tours comme ça requièrent la perfection absolue"

Lewis Hamilton a quand même dû s'employer en Q3 pour ajouter une 90e pole position à son palmarès, sa septième en Hongrie, ce que seul Michael Schumacher avait fait jusqu'à présent. "La voiture était vraiment en phase avec la piste aujourd'hui, mais Valtteri ne m'a pas facilité les choses !, a-t-il réagi, à sa descente de voiture. Notre monoplace est assurément bonne, mais elle n'est pas non plus sur des rails. Faire des tours comme ça requièrent la perfection absolue et ce genre de qualification est ce que j'aime le plus."

"C'est ma 90e pole position… je dois me pincer ; mais je ne réalise pas, a-t-il assuré. Ça rend vraiment humble pour être honnête, parce que je travaille avec un groupe de gens incroyables, sans lequel je n'aurais pas l'opportunité de faire ça."

"Une course de dragsters au départ"

"Nous étions sur un rythme très rapide aujourd'hui, a résumé Valtteri Bottas, battu de 0"147. Je savais depuis les essais libres 3 que ce serait une bataille serrée avec Lewis. Mes tours étaient corrects, mais mon dernier, en Q3, a été vraiment bon. Je ne pouvais pas aller plus vite." Dommage pour lui : il a battu à cette occasion le temps de la première pole de l'Anglais, mais pas le second.

"Lewis a fait du super boulot pour signer la pole et ça va être un peu une course de dragsters vers le virage n°1 entre nous, a-t-il ajouté, à propos du premier des 77 tours de course (départ à 15h10). Le premier tour va être vraiment intéressant. Je suis le leader du Championnat du monde, mais j'ai besoin d'une victoire pour maintenir ça. C'est donc mon but pour dimanche et je vais me concentrer pour y parvenir."

Hamilton, Leclerc, Verstappen : les salaires des 20 pilotes de 2020

"Lewis et Valtteri se tenaient d'un rien et ils ont fait du super boulot pour assurer la première ligne, surtout ici au Hungaroring où c'est compliqué d'avoir un tour clair, a rappelé Toto Wolff. "Je pense que les conditions nous convenaient bien : c'était un peu plus frais (18°C dans l'air) qu'avant (les GP à Spielberg), et le résultat montre que le travail à Brackley et à Brixworth paie. Nous allons nous concentrer pour faire une course propre afin de ramener les deux voitures à la maison. J'en profite pour adresser mes félicitations à Racing Point (motorisé par Mercedes) pour sa solide performance. Je suis vraiment content qu'ils soient en deuxième ligne."

Enfin, Andrew Shovlin est revenu sur la partie technique proprement dite. "Nous sommes très satisfaits de voir comment la voiture a performé à la fois dans les lignes droites et les virages, a précisé l'ingénieur en chef. Peut-être que la fraîcheur de la piste nous a aidés, mais la voiture a bien fonctionné tout le weekend et nous avons pu nous qualifier en Q2 en 'medium', ce qui était notre plan depuis notre arrivée ici. Il était sûr que le dernier run allait être une bataille entre nos pilotes, il fallait donc s'assurer qu'ils aient chacun une piste claire." Non contente d'avoir la meilleure voiture, Mercedes maintient aussi l'ambiance dans son équipe à travers de tels détails garantissant l'égalité des chances.

Ce que l'on ne savait pas, en revanche, c'est que Lewis Hamilton avait arraché sa pole position au tout dernier moment. "Rien ne les séparait réellement dans le dernier virage à la corde, mais Lewis a fait une meilleure sortie, ce qui s'est avéré suffisant pour le placer en pole position", a révélé Shovlin. Ça valait tout de même 0"147.

https://imgresizer.eurosport.com/unsafe/0x0/filters:format(jpeg):focal(1244x778:1246x776)/origin-imgresizer.eurosport.com/2020/07/18/2851980.jpg
Grand Prix d'Espagne
156 podiums : Hamilton continue d'effacer Schumacher des tablettes
17/08/2020 À 15:57
Grand Prix d'Espagne
Bonus-malus : Hamilton sur orbite, Bottas fataliste, Verstappen colérique
16/08/2020 À 23:17