Le scénarios changent mais le résultat reste le même. George Russell a de nouveau battu Lewis Hamilton dimanche à Miami, pour boucler la cinquième manche du Mondial à la cinquième place, devant son aîné, considéré à l'attaque de cette saison comme son chef de file et qui doit redorer son blason.
Le film de la course
Eliminé en Q2 samedi à cause d'une W13 plus affectée par les rebonds que la n°44, le transfuge de Williams a rétabli la situation ce dimanche en Floride en signant son cinquième top 5 de la saison, ce qu'aucun autre pilote n'est parvenu à faire. Après ce Grand Prix de Miami, George Russell figure au quatrième rang au championnat du monde des pilotes, avec 59 points contre 36 à son voisin de stand septuple champion du monde.
Grand Prix de Miami
"Hamilton et Vettel ont un comportement d'enfants gâtés"
10/05/2022 À 15:42

Rien à faire contre Russell

En lutte cette fois avec Alfa Romeo pour le statut de troisième force du plateau ce week-end, Mercedes avait décidé de différencier ses stratégies pour maximiser les opportunités en course. L'équipe de Brackley a ainsi fait démarrer George Russell, qualifié 12e, en pneus "dur", dans le but de le faire tenir le plus longtemps possible, en attendant une neutralisation qu'elle jugeait hautement probable vu le déroulement des essais libres. Cette stratégie a fonctionné à plein : le jeune Anglais a bénéficié d'un arrêt "gratuit" au 40e des 57 tours - comme à Melbourne - lors de l'intervention de la voiture de sécurité pour sécurité la piste après l'accrochage entre Lando Norris (McLaren) et Pierre Gasly (AlphaTauri).
Entré dans la zone des stands en cinquième position, il en est ressorti à la septième place avec des "medium" neufs, un avantage contre lequel Lewis Hamilton a été incapable de lutter. Même s'il a fait preuve d'un peu de précipitation en passant son coéquipier comme une fusée, aidé du DRS, au 50e tour. Long au freinage au virage n°11, il a terminé la manœuvre en hors-piste. Sommé par la direction de course de restituer sa position, il s'est exécuté puis est revenu, tout aussi sûr de lui, pour valider son dépassement au 56e tour.

"Pas la clé pour débloquer sa performance"

Heurté par Fernando Alonso (Alpine) dans les premiers hectomètres, obligé de céder aussi à Pierre Gasly (AlphaTauri), Lewis Hamilton a repris P7 à l'Espagnol au 3e tour, puis P6 au Français au 6e tour, puis il a roulé presque toute la course en solitaire. Incapable de menacer son ancien collègue de travail, Valtteri Bottas, il a profité d'une erreur du Finlandais d'Alfa Romeo au 50e tour, ce qui lui a permis de finir sixième. Comme à Imola, il a fait part de ses états d'âme à son ingénieur, Peter Bonnington, en déclarant : "La stratégie n'a pas été bonne pour moi aujourd'hui."
Au bout de ce dimanche, Mercedes a récolté 18 points, ce qui place toujours l'équipe allemande au troisième rang, derrière Ferrari et Red Bull.
"Vu notre place samedi, c'est un bon résultat, mais si on m'avait dit vendredi que nous finirions P5 et P6, si loin de P1, j'aurais été assez déçu, a avoué George Russell. Nous avons une bonne voiture ici mais pas la clé pour débloquer sa performance. Et nous ne comprenons pas vraiment pourquoi."
Leclerc : "J'aurais peut-être pu faire quelque chose de mieux"
George a été super, très loyal
"Vers la fin, quand on se bat avec son coéquipier, il faut montrer du respect, et laisser un peu plus de place que la normale, a-t-il expliqué à propos de sa passe d'armes. La manœuvre était compliquée, je suis allé au large, mais c'est si sale hors de la trajectoire sur ce circuit. Il était évident que j'étais passé en dehors de la piste et j'ai dû la refaire. J'ai aimé ça et je pense qu'il y avait un bon respect entre nous. Mais Lewis a été malchanceux : quand on a des pneus 'dur' qui ont 20 tours, on ne peut rien faire."
Au final, il retient une course éprouvante, comme tous ceux qui sont allés au bout : "C'était une course brutale, il faisait si chaud, j'étais en sueur, mes yeux me piquaient. J'avais de la sueur qui me coulait dans les yeux."
"Nous avons pris des points pour l'équipe, il faut s'en contenter et avancer, a commenté Lewis Hamilton, qui a enregistré sa quatrième course de suite sans podium. J'ai été malchanceux avec la voiture de sécurité et j'espère un retour de fortune prochainement. George a fait du super boulot lors du premier relais et, rétrospectivement, le pneu 'dur' était probablement le meilleur pour la course. Sur le dépassement, j'étais spectateur mais George a été super, très loyal, et avec mes pneus usés, je ne pouvais pas faire grand-chose."
"Nous avons maximisé les points aujourd'hui, a résumé Toto Wolff, le directeur d'équipe. Nous étions troisième en piste, c'est notre place. Ça ne se voit pas toujours en qualification, mais nous sommes meilleurs en course."
Grand Prix de Miami
"Verstappen a senti l'odeur du sang en attaquant Leclerc tout de suite"
10/05/2022 À 15:37
Grand Prix de Miami
"La F1 est entrée dans une nouvelle dimension, à l'Europe de se mettre au niveau"
10/05/2022 À 14:44