Tel un champion qui doit oublier ses faux-pas pour se remobiliser et avancer vers son destin doré, Charles Leclerc a tourné la page, et vite. Deux semaines après le tête-à-queue qui lui avait coûté le podium à Imola, le Monégasque a conquis avec autorité et sang-froid sa troisième pole position de la saison, sa 13e en carrière. Concentré dans cette chaleur à peine plus supportable que Sepang et Singapour comme l'a souligné Lewis Hamilton vendredi, incisif, le Monégasque a dompté l'exigent tracé de Miami, conçu par ses architectes comme un "générateur d'erreurs", et fait craquer son principal adversaire, Max Verstappen (Red Bull).
Suivez le Grand Prix (TM) de Formule 1 (TM) de Miami sur CANAL+
Le plus véloce en Q1 et en Q2, le pilote de la Principauté a terminé le travail en Q3 en arrachant le meilleur chrono au champion du monde Néerlandais dans les derniers instants de l'heure qualificative. En poussant tellement son rival à attaquer que celui-ci en a perdu sa place en première ligne, en entrant trop fort dans le virage n°6. Résultat : pole position pour "Charlot" en 1'28"796 avec 0"190 de marge sur l'Espagnol et 0"195 sur le Batave.
Saison 2023
Horizon bouché pour Gasly : Red Bull prêt à resigner Pérez pour 2023
07/05/2022 À 18:20
"Mon tour n'était pas super, mais ça suffit. Je ne peux pas me plaindre. Merci les gars. Voiture géniale", a-t-il lâché sur le coup, à la radio, dans son tour de rentrée au parc fermé. C'est vrai, il n'a réalisé le meilleur partiel que dans le deuxième secteur, alors que Sainz s'est montré le plus rapide dans le premier et Sergio Pérez (Red Bull) dans le troisième. Qu'importe, la place qu'il s'est réservée vaut cher et la Scuderia peut avoir le sourire : pour la première fois depuis le Grand Prix du Mexique 2019, deux machines rouges partiront en tête.

Sainz a retrouvé la confiance

"Le dernier week-end n'a pas été génial pour moi, j'ai commis une erreur en course, a-t-il redit au micro de Danica Patrick, l'ancienne pilote d'Indycar. Aujourd'hui, ça s'est bien passé et nous partirons de la pole position et nous avons un travail à terminer dimanche. Les fans sont fous, c'est incroyable d'être là et de voir comment le sport s'est développé ces dernières années. Il y a beaucoup de supporters de Ferrari, c'est sensationnel."
"Lors du tour, j'ai fait une erreur dans le premier secteur ce qui m'a coûté un peu de temps, et j'ai alors essayé de le récupérer, a-t-il ajouté au micro de Sky Sports. J'ai donc attaqué beaucoup après et tout s'est mis en place. C'est une voiture à laquelle il faut beaucoup penser pour aller vite mais maintenant je me sens à l'aise avec."
Pour ce qui est des 57 tours de course, le danger venant des pilotes Red Bull, sur la deuxième ligne avec Max Verstappen et Sergio Pérez, est clairement identifié. "Ils sont extrêmement rapides dans les lignes droites, et nous sommes rapides dans les virages, a résumé Charles Leclerc. Ça va être tendu comme challenge dimanche."
De son côté, Carlos Sainz, pour la première fois en première ligne cette année, a réussi son opération rétablissement après son crash, vendredi. "Il fallait se reconstruire après l'accident d'hier, ce n'était pas facile du tout de reprendre confiance sur un circuit si difficile comme celui-là à Miami, a avoué l'Espagnol. J'y suis allé détendu en Q3 et je suis parvenu à faire deux bons tours. Ce n'était pas suffisant pour la pole, mais de là où je venais, je prends."
"De nouveau, Charles a fait un tour fantastique auquel nous sommes habitués, a apprécié Laurent Mékies, le directeur sportif de la Scuderia. Qui a aussi aimé la façon dont Carlos Sainz a "reconstruit sa confiance" pour "essayer de compenser le temps de piste perdu."
Grand Prix de Miami
"Hamilton et Vettel ont un comportement d'enfants gâtés"
10/05/2022 À 15:42
Grand Prix de Miami
"Verstappen a senti l'odeur du sang en attaquant Leclerc tout de suite"
10/05/2022 À 15:37