Getty Images

"La situation n'est plus objectivement maîtrisable" : le Grand Prix de Monaco annulé

"La situation n'est plus objectivement maîtrisable" : le Grand Prix de Monaco annulé

Le 19/03/2020 à 18:47Mis à jour Le 19/03/2020 à 19:16

FORMULE 1 - L'Automobile Club de Monaco, organisateur du Grand Prix monégasque, a annoncé l'annulation pure et simple de l'épreuve, ce jeudi. Quelques heures plus tôt, la F1 avait évoqué un "report". Particulièrement délicate à organiser, cette course (initialement prévue le 24 mai) n'aurait pu être replacée dans le calendrier, selon l'ACM.

C'est un Grand Prix légendaire, peut-être même le plus emblématique de tous. Mais en 2020, et pour la première fois depuis 1954, il n'aura pas lieu. Ce jeudi, en début de soirée, l'Automobile Club de Monaco, organisateur du Grand Prix de la Principauté, a annoncé l'annulation de la 78e édition de l'épreuve, qui aurait dû avoir lieu le 24 mai prochain. Plus tôt dans la journée, F1 et FIA avaient évoqué un simple report, au même titre que les grands prix des Pays-Bas et d'Espagne.

Dans un communiqué, l'ACM a rappelé ce dont tout le monde se doutait : une course urbaine aussi difficile à organiser ne pouvait être replacée de la sorte.

Brawn voulait sauver le Grand Prix

"La situation sanitaire [...] le manque de visibilité du Championnat, l'incertitude de la participation de toutes les écuries, les conséquences des mesures prises par les différents gouvernements, le confinement, les difficultés transfrontalières pour accéder en Principauté, la crainte que les entreprises, à leur corps défendant, ne puissent faire face au montage des installations, la disponibilité des salariés et des bénévoles nécessaires à son déroulement, font que la situation n'est plus objectivement maîtrisable", peut-on lire sur le communiqué.

L'ACM a également exprimé ses "profonds regrets" et souligné qu'elle ne pouvait "en aucun cas" reporter l'épreuve. Ross Brawn, directeur sportif de la F1, avait laissé entendre qu'il souhaitait "sauver" la course la plus prestigieuse de la saison. Dans ce contexte, le défi logistique était impossible à relever.

Vidéo - Boullier sur les pilotes de F1 : "Ils passent leur temps sur des Playstation améliorées"

01:10