La pole position est-elle une mauvaise affaire à Sotchi ?

On peut se fier aux statistiques, mais elles sont trompeuses. Deux pilotes ont gagné en partant de la pole position sur l'ensemble des six éditions du Grand Prix de Russie : Lewis Hamilton en 2014 et Nico Rosberg en 2016. Néanmoins, l'Allemand était en tête lorsqu'il a été stoppé par un problème d'accélérateur en 2015, et Charles Leclerc (Ferrari) ne s'est pas méfié de Sebastian Vettel au départ en 2019, persuadé que l'Allemand lui rendrait la première place.

Grand Prix de Russie
Hamilton : "C'est sans doute ici le pire endroit pour être en pole"
26/09/2020 À 14:59

Néanmoins, il ne fait pas bon rouler en tête au départ, comme l'a d'ailleurs montré le dernier Grand Prix au Mugello. Le run entre la grille et le premier freinage s'étale sur plus de 800 mètres, à peu près comme en Toscane, et offrir l'aspi est quasiment synonyme de condamnation.

Deux exemples sont restés célèbres : Valtteri Bottas (Mercedes), qualifié troisième, doublant les Ferrari de Sebastian Vettel (en pole) et Kimi Räikkönen (2e) en 2017, et Sebastian Vettel (Ferrari) se jouant de Lewis Hamilton et Charles Leclerc (en pole) en 2019.

"Bottas ne fait pas assez le job"

Lewis Hamilton (Mercedes) a-t-il de quoi résister au départ ?

Oui. Le Britannique aura plus de grip que Max Verstappen (Red Bull) et son coéquipier Valtteri Bottas car il a été obligé de se qualifier en "tendre" en Q2. Le Néerlandais et le Finlandais démarreront en "medium".

Qui est le favori pour la victoire ?

Valtteri Bottas. La course est sur un arrêt et le plus long run en "medium" que le pilote n°2 de Mercedes pourra assurer sera un atout déterminant. Chaussé des mêmes gommes à flanc jaune que le Néerlandais, le Finlandais a pour mission de passer la Red Bull au coup d'envoi. Même s'il ne parvient pas à passer son coéquipier, les tours supplémentaires qu'il pourra effectuer devraient lui permettre de faire l'overcut.

Max Verstappen (Red Bull) a-t-il une chance de l'emporter ?

Une petite chance. Le Batave part pour la troisième fois de la saison de la 1re ligne (après Spieberg 1 et 2) et il ne s'est loupé qu'une fois, à Monza (2 places perdues), si l'on met de côté ses problèmes techniques au Mugello.

Question aspi, le pilote de la RB16 n°33 maîtrise. C'est en profitant du sillage de la Mercedes qui finissait son tour rapide en Q3 qu'il a grapillé 0"1 sur le Finlandais sur le run entre la ligne de chronométrage et le premier freinage.

Honda a aussi indiqué avoir trouvé la raison des problèmes rencontrés lors des deux dernières courses en Italie.

Invincibilité de Mercedes, record de Räikkönen... Tout ce qu'il faut savoir sur le GP de Russie

Quelle stratégie pour la course ?

La limitation de la vitesse dans la pit lane à 60 km/h et difficulté à dépasser plaident pour un seul pit stop.

Pour Pirelli, la séquence la plus rapide est un enchaînement "tendre" - "dur" (voire "medium") avec une halte dès le 13e des 53 tours au programme. Néanmoins, un départ en "medium" pour un passage au "dur" au 23e tour est presque aussi compétitif, et présente l'avantage de pouvoir tenter l'overcut.

Peu de place pour des stratégies à deux arrêts : le bitume russe est peu abrasif.

Sebastian Vettel (Ferrari) au Grand Prix de Russie 2020

Crédit: Getty Images

Quels records pourraient marquer cette course ?

Kimi Räikkönen (Alfa Romeo), pour peu qu'il prenne le départ, va égaler les 323 participations de Rubens Barrichello en Formule 1. Lewis Hamilton (Mercedes) peut égaler le record de Michael Schumacher en gagnant une 91e fois.

Grand Prix de Russie
"L’absence de podium de Renault, c’est une anomalie"
29/09/2020 À 15:50
Grand Prix de Russie
"Le circuit de Sotchi, on se croirait à Intervilles !"
29/09/2020 À 15:01