Valtteri Bottas a vite retrouvé ses repères à Sotchi. Sur un circuit qui lui réussit bien, puisque c'est là qu'il y a signé sa première victoire en 2017 et sa dernière en date aussi en 2020, le pilote de la Mercedes n°77 n'a laissé à personne d'autre le soin d'établir le temps de référence des essais libres 1 de la quinzième manche du Mondial, vendredi dans le parc olympique des Jeux Olympiques d'hiver de 2014.
Pourquoi Sotchi ne peut se défaire de sa réputation de circuit de "parking de supermarché"

Red Bull n'a pas besoin de mettre de l'huile sur le feu, ça ne fait qu'envenimer les choses"

Grand Prix de Russie
"Sainz dit qu'il n'est pas le nouveau Barrichello, il faut lui reconnaître une force de caractère"
28/09/2021 À 17:35
Souvent très rapide en action dès le premier entraînement, le Finlandais a stoppé le chrono à 1'34"427, en pneus "tendre", reléguant ainsi les deux rivaux pour le titre mondial, son coéquipier Lewis Hamilton et Max Verstappen (Red Bull), à respectivement 0"211 et 0"227.
Lors de cette session, le futur pilote Alfa Romeo a réalisé une première sortie en gommes "dur" sur cette piste peu adhérente car non utilisée autrement dans l'année, puis il a effectué deux runs avec les enveloppes les plus tendres de Pirelli, avant de refaire deux séries en "dur". Un schéma qu'a suivi son voisin de stand, avec une sortie de plus en "dur" à la fin.

Des nouveautés fragiles chez Ferrari

Bref, chez Mercedes on a commencé à travailler sur la performance avec les gommes les plus dures, alors que Verstappen a exclusivement tourné en "tendre", et peu finalement puisqu'il n'a bouclé que 13 tours, se plaignant du système de récupération d'énergie de son moteur Honda.
Une source d'inquiétude pour le motoriste nippon ? Peut-être, car celui-ci doit déterminer le meilleur moment dans la saison pour installer le quatrième V6 hors quotas, qui vaudra alors au Néerlandais un départ en fond de grille. Ce pourrait être pour ce week-end car, il faut le rappeler, Max Verstappen sera rétrogradé de trois places sur la grille dimanche suite à son accident dans les roues de Lewis Hamilton (Mercedes) à Monza.
Verstappen répond aux critiques : "Il y a beaucoup d'hypocrites dans le monde..."
Si chez Honda on avance sur des œufs, c'est la même chose pour Ferrari, qui a lancé la validation d'un nouveau système de récupération d'énergie pour le bloc 2022 dans la SF21, avec une réussite relative. Le V6 italien, qui selon certaines indiscrétions doit apporter huit chevaux de plus, n'a pas donné entière satisfaction en terme de fiabilité à l'usine. C'est pour cela que Charles Leclerc a reçu la consigne de ne pas tirer à fond dessus. Un vrai dilemme : s'il s'est classé à un prometteur quatrième temps en "tendre", à 0"960, sur ce tracé plutôt favorable à la "rossa", en raison aussi des mélanges les plus tendres apportés par Pirelli ce week-end (C1 "tendre", C2 "medium", C3 "dur"), le natif de Monte-Carlo sait qu'il partira de la dernière ligne dimanche.

Ricciardo 14e

Poussé par la puissance de son Mercedes, Sebastian Vettel (Aston Martin) a complété le Top 5 devant Pierre Gasly (AlphaTauri), Carlos Sainz (Ferrari), Lando Norris (McLaren), victime d'un blocage inexpliqué des roues arrière de sa MCL32 en rentrant au stand, Sergio Pérez (Red Bull) et Fernando Alonso (Alpine).
Esteban Ocon (Alpine) figure dans la seconde partie de tableau avec son onzième temps, tout comme le vainqueur du dernier Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo (McLaren), quatorzième, et Kimi Räikkönen (Alfa Romeo), quinzième pour son retour après une pause forcée de deux meetings en raison d'un cas positif au Covid-19.
Grand Prix de Russie
"Avec ce moteur neuf, Verstappen est devenu le favori pour la course au titre"
28/09/2021 À 17:11
Grand Prix de Russie
Pourquoi les 100 victoires d'Hamilton ne sont pas usurpées
28/09/2021 À 16:54