Fernando Alonso a du mal à le digérer, même il préfère en rigoler maintenant. Son accident au départ à Singapour, suite à un carambolage monstre au départ du Grand Prix, lui est resté en travers de la gorge. Le pilote espagnol a confié en marge du rendez-vous à Sepang, jeudi en Malaisie, qu'il avait passé ses nerfs dans un mur de son paddock en revisionnant les images du crash.
Un choc subi après la perte du contrôle de la voiture de Max Verstappen (Red Bull), elle-même heurtée par celle de Kimi Raikkonen (Ferrari). Un concours de circonstances malheureuses dont il a été une victime par ricochets. "C'était de la frustation, a avoué l'ancien double champion du monde. Quand j'ai vu le replay, j'ai furieusement donné un coup de poing dans le mur. Nous aurions pu essayer de doubler, mais c'est difficile car c'est un circuit de rue."
Après les abandons de Verstappen et des deux Ferrari de Vettel et Raikkonen, Alonso est resté en piste, en 12e position, tant bien que mal avant de jeter l'éponge quelques tours plus tard. "Monter sur le podium aurait pu être une des plus belles choses de ma carrière. Et nous l'avons manqué. Je sentais que nous avions le potentiel pour être compétitif... ce sont des choses qui arrivent."
Formule 1
Alonso indiquera après Suzuka s'il reste chez McLaren
28/09/2017 À 12:13
https://i.eurosport.com/2017/09/16/2168296.jpg
Formule 1
Boullier voit Alonso rester chez McLaren
21/09/2017 À 20:17
Grand Prix du Canada
Bonus-malus : Verstappen trop fort, Sainz trop tendre, Alonso capricieux
20/06/2022 À 01:09