Le Grand Prix de Singapour 2018 vaudra dans les livres d'histoire pour sa page des résultats. Dimanche, la 15e manche du Mondial a déroulé un scenario lénifiant dans les rues de la cité-état, soumise à une chaleur accablante pendant deux heures qui ont paru interminables. Lewis Hamilton (Mercedes) a gagné de sa pole position, juste agacé par le comportement de certains irréductibles comme Romain Grosjean (Haas) dans le trafic.
https://i.eurosport.com/2018/09/16/2420006.jpg
Grand Prix de Singapour
Bonus-malus : Hamilton infaillible, Vettel pas inspiré, Pérez dans les mauvais coups
16/09/2018 À 20:43
La seule lueur dans la nuit du Sud-Est asiatique a été la bataille-éclair pour la deuxième place entre Max Verstappen et Sebastian Vettel. Le Néerlandais de Red Bull s'est fait surprendre par l'Allemand de Ferrari au premier tour. Il s'est refait au stand au tour 18 en surfant sur le plan de course complètement raté de la Scuderia, qui aura sombré tant en qualification qu'en course.

Alonso le meilleur des autres

S'il ne s'est presque rien passé pendant 61 tours, les conséquences sont majeures au championnat : le numéro 1 mondial, Hamilton, est désormais nanti de 40 points d'avance sur Vettel à six courses de la clôture à Abou Dabi.
Derrière ce trio, Valtteri Bottas a fait son travail en remportant le duel des lieutenants contre son compatriote Kimi Räikkönen. De quoi propulser un peu plus Mercedes vers un cinquième titre mondial consécutif des constructeurs.
Dans une course maitrisée par les trois grandes équipes en termes de fiabilité, Daniel Ricciardo a logiquement refermé pour Red Bull le Top 6, sur les talons de Valtteri Bottas et Kimi Räikkönen, à 53 secondes. Une énorme déception et un pari perdu pour le futur pilote Renault, qui poussé son relais jusqu'au tour 28 sans trouver la délivrance dans une intervention de la voiture de sécurité.
Septième à quasiment un tour, Fernando Alonso (McLaren) a au moins signé la perf du jour, avec une huitième place au championnat, devant Esteban Ocon et Sergio Pérez (Force India) et Kevin Magnussen (Haas).
L'Espagnol a d'ailleurs bien été aidé par le coup de chaud entre les pilotes de Lawrence Stroll au virage n°4. Le Français a fini dans un mur, envoyé par le Mexicain innocent sur la manœuvre, mais beaucoup moins sur le règlement de compte infligé d'un coup de roue rageur à un Sergei Sirotkin (Williams) énervant.
Grand Prix de Singapour
Verstappen : "Je n'ai jamais vraiment pensé que doubler Hamilton serait possible"
16/09/2018 À 19:07
Grand Prix de Singapour
Hamilton : "J'en ai eu le coeur serré pendant une minute"
16/09/2018 À 17:53