Toto Wolff pensait vraiment que Mercedes allait reprendre la main dans les rues de Singapour, où une Flèche d'argent avait triomphé ces trois dernières années. En oubliant peut-être qu'elle avait été parfois servie par la chance.
La W10 semblait avoir les meilleurs fondamentaux pour briller dans la nuit asiatique. Les essais de vendredi l'avaient laissé entendre. Surtout du côté de Lewis Hamilton, son coéquipier Valtteri Bottas n'étant pas franchement dans le coup.
Grand Prix de Singapour
Bonus-malus : Leclerc condamné, Mercedes coupable, Giovinazzi historique
22/09/2019 À 21:49
La qualification avait constitué une mauvaise surprise, Charles Leclerc ayant au bout d'un tour arraché sa troisième pole position de suite pour Ferrari. Lewis Hamilton, battu de 0"191, n'avait pas digéré le duel du Grand Prix d'Italie et avait promis d'être "agressif". Au premier virage sinon à un moment où un autre des 61 tours de course. Il était pourtant difficile d'imaginer un plan effectivement agressif à deux arrêts sur une épreuve annoncé à une halte.
Lewis Hamilton n'a rien pu au coup d'envoi mais il a sauvé sa deuxième place des assauts d'un Sebastian Vettel (Ferrari) intenable dans ses rétroviseurs au premier tour. Dans l'impossibilité d'attaquer la rossa n°16 leader, il a pris le parti de s'arrêter plus tard.
Sebastian Vettel rentré au 20e tour, Charles Leclerc au 21e, le Britannique a tenu jusqu'au 26e passage. Six boucles trop tard, en vérité, tant les "dur" devenus de mode allait pris la main.
https://i.eurosport.com/2019/09/22/2681641.jpg

"J'essaie de me calmer"

Mercedes a sauvé la quatrième place de son quintuple champion du monde en ordonnant à Valtteri Bottas de tourner trois secondes moins vite pour lui éviter de ressortir derrière le Finlandais et Alexander Albon (Red Bull), collé à la W10 n°77.
Trois interventions de la voiture de sécurité n'y ont rien changé et Mercedes a finalement enregistré son deuxième plus mauvais total (22) de la saison. Plus que ce résultat aride qui ne remet pas en question la position de futurs champions du monde de Lewis Hamilton et Mercedes, Toto Wolff a été ulcéré par la manière.
"On s'est planté complètement du début du week-end jusqu'à la fin, a déclaré le directeur d'équipe à Canal+. J'essaie de me calmer, parce qu'on a eu de très bons week-ends, mais celui-là, il n'y a pas un truc qu'on a fait bien."
"Ils (Ferrari) ont fait un très bon travail d'optimisation pour la qualification, a-t-il poursuivi. De là, ils ont managé la course." Effectivement, Charles Leclerc a ouvert son relais avec des chronos de 1'49", loin du 1'36" signé en qualification. Un fait quand même assez courant à Singapour.
"Treize secondes de la pole, c'était vraiment super lent mais c'était le bon truc à faire parce qu'ils savaient qu'il y allait avoir un problème avec les pneus vers la fin. Nous, on a fait l'opposé et ça n'a pas marché", a-t-il conclu.
Grand Prix de Singapour
Hamilton : "On a raté notre chance à un tour près"
22/09/2019 À 18:22
Grand Prix de Singapour
Leclerc : "Je voulais faire comprendre que j'étais très mécontent"
22/09/2019 À 15:51