Ces derniers temps, Red Bull Racing était plutôt habitué à faire des ravages sur le marché des transferts. Lors de la troisième manche du Mondial, à Imola, en avril, la firme autrichienne s'était félicitée du recrutement d'éléments clés du département Moteur de Mercedes en vue de la construction de son V6, à horizon 2025. Un pillage éhonté à travers une communication à but vexatoire à l'endroit de la firme à l'Etoile qui concernait au bas mot une quinzaine de personnes, plus sûrement une cinquantaine.
Mais il arrive à RBR de subir aussi des coups durs, au plus mauvais moment. Le week-end même du Grand Prix de Styrie, la première des deux levées qui se tiendront deux semaines de suite sur son circuit du Red Bull Racing, à Spielberg, l'écurie autrichienne se retrouve obligée d'officialiser le départ d'une pièce essentielle de son organigramme, le chef de son département Aérodynamique, Dan Fallows. Pour Aston Martin, s'est-elle autorisée à préciser, alors que l'écurie conduite par le Canadien Lawrence Stroll n'avait pas communiqué sur la question. "Nous l'annoncerons en temps voulu, a indiqué Otmar Szafnauer, le directeur d'équipe d'Aston Martin, mais nous ne contrôlons pas ce que fait Red Bull."

"Red Bull retrouve le feeling de ses grandes années et cerne les points forts de ses pilotes"

Saison 2021
Gasly, avenir bouché ? "Ce n'est pas comme s'il était enfermé dans un contrat à 35 ans"
24/06/2021 À 21:40

L'aérodynamique, une force constante chez Red Bull

Jeudi, l'écurie pour laquelle courent Sebastian Vettel et Lance Stroll avait simplement annoncé la promotion d'Andy Green au poste de chef du Bureau technique, en promettant d'annoncer prochainement son successeur comme directeur technique.
"Nous sommes en mesure de confirmer que notre chef Aérodynamique, Dan Fallows, rejoindra Aston Martin comme directeur technique et nous voudrions saisir l'opportunité de le remercier pour son dévouement et ses réussites pendant les quinze ans de sa carrière dans l'équipe."
Dan Fallows faisait partie de l'équipe mise en place à l'origine par le directeur technique historique, Adrian Newey, un an après le rachat de l'écurie Jaguar. Sa contribution a été essentielle aux quatre titres Pilotes acquis par Sebastian Vettel de 2010 à 2013, et Constructeurs dans le même temps, et au succès qui ont suivi, et qui sont marqués cette saison par le retour au premier plan de l'écurie, en tête du championnat du monde Pilotes, avec Max Verstappen, et du championnat du monde Constructeurs. Tout au long de ces années, les monoplaces siglées "RB" se sont presque toujours démarquées par leurs qualités aérodynamiques, alliant à la fois forts appuis et traînée faible. Des atouts qui ont décisifs encore lors de la victoire de Max Verstappen au récent Grand Prix de France.
https://i.eurosport.com/2021/06/25/3160694.jpg

Fallows part avec ses secrets

"Dan a rejoint Red Bull Racing en 2006 comme Team Leader de notre département aérodynamique, aidant le Team à décrocher ses premiers podiums, victoires et titres mondiaux, a souligné l'équipe de Christian Horner. En 2014, Dan a été promu Chef Aérodynamique, aidant le Team à progresser dans l'ère hybride et dans son retour à la compétitivité."
"Il va sans dire que Dan nous manquera car il a joué un rôle important chez Red Bull Racing et je veux le remercier pour sa contribution à travers les succès, a réagi Christian Horner, le directeur d'équipe. Nous reconnaissons toutefois que la chance de prendre le rôle de directeur technique dans une équipe de Formule 1 est une prochaine étape attrayante dans sa carrière."
Comme le veut l'usage dans ce genre de transfert impliquant des secrets technologiques, Dan Fallows devra observer une période de six mois de réserve avant de prendre ses nouvelles fonctions à Silverstone. Mais une chose est sûre : il part avec la connaissance de nombreuses informations concernant la RB13, qui répondra à la révolution du règlement à effet de sol en 2022.
Grand Prix de Styrie
Leclerc au niveau d’Hamilton et de Verstappen ? "Ils l’ont laissé un peu en dessous"
29/06/2021 À 15:47
Grand Prix de Styrie
Mercedes n’a plus de marge : "Ils sont passés un peu trop vite en mode 2022"
29/06/2021 À 15:24