L'histoire retiendra que Lewis Hamilton (Mercedes) a établi la pole position du premier Grand Prix de Toscane du nom, samedi au Mugello. Une course inédite arrivée au calendrier dans la 71e année du Championnat du monde, et qui ne demande qu'à connaître une suite, tant la piste du nord de Florence est sûrement ce que la Formule 1 doit offrir en termes de sensations aux pilotes, et de spectacle en bord de piste ou devant les écrans.

Grand Prix de Toscane
"Depuis quand Vettel n'aime-t-il plus Ferrari ?"
17/09/2020 À 21:47

Ce monument toscan endiablé s'est donc offert au sextuple champion du monde, pour sa 95e pole position en carrière, mais ce n'était pas gagné. Dominé lors des trois séances d'essais libres et la première partie de qualification (Q1) par son coéquipier Valtteri Bottas, le pilote de la W11 n°44 a monté en pression en Q2 en battant le Finlandais pour la première fois du week-end. En Q3, il a remis ça en pulvérisant le record officieux de la piste de Rubens Barrichello (Ferrari) datant de 2004 (1'18"704), au bout d'un effort de 1'15"144. A titre de comparaison, c'est 30 secondes plus rapide qu'un tour en MotoGP.

Leclerc dans le top 5

Pour troisième fois en quatre séances du samedi, il a donc éconduit d'un rien son coéquipier, Valtteri Bottas : 0"059 à Montmelo, 0"069 à Monza, et donc 0"059 au Mugello. De retour dns la pitlane, le n°2 mondial a paru sonné.

Assommé, le natif de Nastola a cru pouvoir empêcher une quatrième pole position consécutive du Britannique, mais Max Verstappen (Red Bull) a plus encore de quoi se sentir impuissant. Compétitif vendredi, calé entre les Flèches noires lors des derniers essais libres, le Néerlandais pensait jouer un rôle dans cette Q3 et toucher enfin le profit de la disparition du "mode fête" chez Mercedes. Peine perdue, il a encaissé 0"365 sur ce tracé louant les qualités de tenue de route de sa RB16.

Pourquoi Ferrari est une écurie mythique

Gasly sorti en Q1

Alexander Albon, quatrième sur la deuxième Red Bull à 0"810, Charles Leclerc a obtenu un résultat difficilement imaginable après les fiasco de Spa-Francorchamps et Monza en signant le cinquième temps pour le 1000e Grand Prix de la Scuderia.

En grande difficulté lors des tests, Renault a relevé la tête au dernier moment mais avec une voiture, celle de Daniel Ricciardo, qualifiée huitième alors que son coéquipier Esteban Ocon a craqué lors de son seul tour en Q3 en partant en tête-à-queue et en sortant de la piste.

Dans le reste du peloton, on remarque le nouvel échec cuisant de Sebastian Vettel (Ferrari), 14e devant Romain Grosjean (Haas), alors que le vainqueur du Grand Prix d'Italie, Pierre Gasly (AlphaTauri) faisait jusque-là un bon week-end avant de se faire recaler en Q1, avec le seizième temps.

Grand Prix de Toscane
"Entre Honda et Verstappen, ça peut tourner au vinaigre, il n'est pas très diplomate"
15/09/2020 À 14:50
Grand Prix de Toscane
Mercedes - FIA, les raisons du début de la guéguerre
15/09/2020 À 14:41