Mercedes a conquis sa 120e pole position en Formule 1, samedi en Toscane, sa dixième de suite depuis le Grand Prix d'Abu Dabi l'an dernier. Et Lewis Hamilton y a signé sa 95e en carrière, sa quatrième consécutive. Pour autant, la séance n'a pas été ennuyeuse. Valtteri Bottas avait dominé les trois séances d'essais libres, et on se demandait si Lewis Hamilton, en retard dans son travail de réglages vendredi, allait pouvoir hausser le rythme. Et si oui, quand.

Grand Prix de Toscane
Sorti en Q1, Gasly tombe de haut
12/09/2020 À 15:34

Finalement, le sextuple champion du monde a passé la vitesse supérieure en Q2 et a confirmé en Q3. Sans que l'on sache si, sans le drapeau jaune provoqué par la sortie de piste d'Esteban Ocon (Renault), le Finlandais aurait repris la main à l'issue de sa seconde tentative.

"Je suis ravi d'être en pole ! Honnêtement, ce week-end est rude, a réagi le Britannique de 35 ans. Cette piste est phénoménale et très exigeante. On arrive aux virages 6, 7, 8 et 9 entre 275 et 285 km/h, et les G qu'on encaisse sont juste indécents. Valtteri a été plus rapide que moi tout le week-end, j'ai donc bossé dur dans le garage pour améliorer mes trajectoires et mon set-up. En Q3, le vent s'est un peu levé lors de mon second tour, c'est pourquoi je ne pouvais aller plus vite, mais mon premier tour a été suffisant."

"Le run est long entre la grille et le virage n°1"

"Apprendre un nouveau circuit a été plus dur que d'habitude. Il fallait gagner en confiance et ne pas faire d'erreur lors des essais libres. Au bout du compte, ça a marché, a-t-il encore précisé à Ziggo Sport, le media néerlandais à qui Max Verstappen (Red Bull) réserve ses avis les plus tranchés. J'ai continué de bosser là-dessus, et je pense qu'il s'y avait eu une séance supplémentaire, j'aurais pu aller plus vite. Mais j'étais à fond en Q2 et en Q3, juste au bon moment."

"Bien joué Lewis pour cette fantastique nouvelle pole position !, s'est exclamé Andrew Shovlin, l'ingénieur en chef. C'est difficile de tout bien faire sur un tour avec autant de virages interdépendants. Il a fait un grand pas en avant entre vendredi soir et samedi matin (en terme de set up)."

"C'est décevant de rater la pole, spécialement par une marge aussi faible et à cause d'un drapeau jaune qui m'a obligé à abandonner mon dernier tour, a pesté Bottas. Les drapeaux jaunes ont vraiment entravé ma qualification et je pouvais améliorer. J'attendais le meilleur moment pour le faire. Mon premier tour était bien sans être parfait, j'étais donc impatient d'avoir cette opportunité. Au début du week-end, nous pensions que ce serait presque impossible de dépasser, mais lors des essais nous avons vu à quel point la piste est large et les différentes trajectoires dans les virages. Je compte bien me bagarrer avec Lewis. Et puis, le run est long entre la grille et le virage n°1."

Lewis Hamilton (Mercedes) au Grand Prix de Toscane 2020

Crédit: Getty Images

L'inconnue pneumatique en course

"La qualification a été spectaculaire comme espéré, a noté Toto Wolff, soulagé de ne pas avoir focalisé les critiques sur l'ennui que procure Mercedes cette saison. Nous avons tous les ingrédients pour une course excitante, avec les deux Red Bull derrière nous et la Ferrari cinquième place pour son 1000e Grand Prix, ce qui est super."

Néanmoins, un peu comme à Monza dimanche dernier avec la difficulté à suivre des voitures dans le trafic, les Flèches noires auront encore une vraie faiblesse sur l'autodrome international du Mugello, en course. "Nous attaquerons la course un peu en aveugle, qui plus est sur une nouvelle piste, a avoué le manager autrichien. Nos longs runs n'ont pas été tellement longs vendredi et nous restons dans l'inconnue. Nous verrons comment les pneus tiennent, si la course est à un ou deux arrêts, mais il y a quelques options stratégiques." Vendredi, le crash de Lando Norris (McLaren) avait provoqué un drapeau rouge et cassé les relais longs dans plusieurs équipes dont Mercedes.

Grand Prix de Toscane
"Depuis quand Vettel n'aime-t-il plus Ferrari ?"
IL Y A 17 HEURES
Grand Prix de Toscane
"Entre Honda et Verstappen, ça peut tourner au vinaigre, il n'est pas très diplomate"
15/09/2020 À 14:50