Toute l'aridité des chiffres, et leur brutalité aussi. Samedi après-midi, George Russell (Williams) et Esteban Ocon (Renault) ont vécu une séance de qualification du Grand Prix de Toscane bien différente, au Mugello. Contrastée serait un euphémisme. Le Britannique s'est encore affirmé comme le leader de l'équipe de Grove, pendant que le Français de Renault allait à sa perte en sortant de la piste lors de son seul tour chrono en Q3.

La prudence est souvent de mise à l'heure de juger une performance car beaucoup de paramètres entrent en ligne de compte pour l'apprécier. Mais parfois, certains chiffres parlent d'eux-mêmes et occultent tout le reste en imposant une réalité crue. On y prêterait peut-être aussi moins d'attention s'ils ne concernaient ces deux pilotes appartenant de près ou de loin à Mercedes. Ce que Toto Wolff, le patron de la compétition de la firme à l'Etoile, aime régulièrement rappeler en leur prêtant un avenir en son sein.

Grand Prix de Toscane
"Depuis quand Vettel n'aime-t-il plus Ferrari ?"
IL Y A 16 HEURES

George Russell a ainsi dominé son coéquipier en qualification pour la 30e fois consécutive. Le Britannique avait battu le Polonais Robert Kubica 21 à 0 dans l'exercice du tour unique lors de ses débuts en 2019, et il poursuit sa série au détriment du Canadien Nicholas Latifi (9 à 0). Pour résumer, le champion de Formule 2 2018 est invaincu en qualification en Formule 1.

Ocon à la faute

Patiemment, George Russell continue son parcours à coup de passages en Q2 remarqués, étant donné la faiblesse de son matériel. Il compte cinq contre un à son nouveau coéquipier. Il n'a pas vraiment brillé samedi mais ses progrès sont réguliers, visibles, et sa foi en son avenir indéfectible. Sur cette lancé, la saison 2021 pourrait lui offrir le second baquet de la Mercedes en 2022, à la place de Valtteri Bottas.

A l'opposé de cette cote qui s'apprécie pour l'Anglais de 22 ans, Esteban Ocon connait une saison difficile en termes de comparaison avec son coéquipier de Renault, Daniel Ricciardo. Samedi, le pilote d'Evreux s'est incliné pour la huitième fois en neuf séances de qualification. Seule la pluie du Grand Prix de Styrie, lors de la deuxième manche du Mondial, l'avait placé devant l'Australien.

Samedi, l'ex-pilote Force India a payé en Q3 une faiblesse en Q2. Obligé de retourner en piste pour passer le cut, il a utilisé un train de pneus qui a réduit à une seule tentative ses chances dans la dernière partie de qualification. "Malheureusement, j’ai perdu le contrôle lors de ma tentative en Q3 et je n’ai pas pu signer de temps, a exposé le pilote d'Evreux. C’était l’un de ces moments où vous repoussez de plus en plus les limites tout au long de la session et ce tour là les dépassait de justesse."

Dans le virage n°3, la RS20 n°31 a amorcé une glissade, jusqu'au tête-à-queue. Non chronométré, il a pu s'assurer la 10e place sur la grille sans dissiper cette impression de rendez-vous manqué dans le garage. "Nous ne pouvons pas être totalement satisfaits des positions finales, a dit Alan Permane, le directeur sportif. Nous avons montré que la voiture avait davantage de rythme que cela et nous aurions pu être cinquième et sixième."

Pilote sous contrat en 2021 avec Renault (Alpine) avant un possible retour chez Mercedes, Esteban Ocon voit pour l'instant George Russell lui faire de l'ombre dans cet optique.

Grand Prix de Toscane
"Entre Honda et Verstappen, ça peut tourner au vinaigre, il n'est pas très diplomate"
15/09/2020 À 14:50
Grand Prix de Toscane
Mercedes - FIA, les raisons du début de la guéguerre
15/09/2020 À 14:41