Ola Källenius ne prend pas souvent la parole juste après un Grand Prix. Le président du conseil d'administration de Daimler AG et Mercedes-Benz AG l'a fait dimanche pour saluer le septième titre de Lewis Hamilton obtenu à l'issue d'une nouvelle victoire, au Grand Prix de Turquie.

7 titres mais pas que ça : Hamilton, les (autres) chiffres d'une domination sans précédent

Grand Prix de Turquie
Hamilton sur son avenir : "J'adorerais rester en F1…"
15/11/2020 À 14:03

"Ça fait 20 ans que Lewis fait partie de la famille Mercedes, a noté l'ancien ingénieur motoriste en Formule 1. Il nous a rejoints alors qu'il était un talent très prometteur en karting. Aujourd'hui, il est l'un des plus grands champions de tous les temps. Lewis continue de progresser même s'il semble s'approcher de la perfection, et je suis excité à l'idée de voir où l'aventure va le mener", a ajouté le manager suédois, informé des dernières intention du pilote de 35 ans : signer un nouveau contrat à compter de 2021.

Mais Ola Källenius ne le voit pas juste comme une star avide de records. "Ce n'est pas juste son évolution sur la piste qui est impressionnante, mais aussi à quel point il inspire en dehors, a-t-il souligné. Lewis est devenu un avocat passionné d'une plus grande diversité et d'inclusion. Il a aussi réalisé des avancées notables pour soutenir cette cause importante. En tant qu'équipe et société, nous lui faisons confiance. Nous sommes fiers que tu fasses partie de la famille Lewis. Merci pour ces sept titres avec un moteur Mercedes !"

Toto Wolff s'est également exprimé sur la dimension prise par ce pilote arrivé en 2013, en remplacement de Michael Schumacher, partant à la retraite. "Aujourd'hui a encore montré comment Lewis est capable de composer avec une situation défavorable pour lui au début. Il est l'un des seuls à être restés sur la route, il a pris soin de ses pneus et la course est venue à lui. Ça a fait la différence. Il était affamé comme un lion", a dit le directeur d'équipe.

"Ce septième titre est une réussite impressionnante, a-t-il insisté. Nous avons une telle relation... L'équipe est à 100% derrière lui, et lui à 100% derrière l'équipe, et aujourd'hui l'un de ces jours où la confiance a brillé, avec une victoire contre toute attente. Nous devons juste dire : 'Félicitation Lewis,' et reconnaître son boulot incroyable, qui établit de nouvelles limites dans le sport."

"C'est quand même pas mal !"

Au rang des félicitations institutionnelles, on attendait celles de Jean Todt, qui fut le patron de la Scuderia championne du monde des constructeurs de 1999 à 2004, et des pilotes avec Michael Schumacher de 2000 à 2004. "La plus belle façon d'obtenir ce 7e titre de champion du monde des pilotes, Lewis Hamilton. Avec toute mon admiration", a twitté le Français, président de la Fédération internationale de l'automobile.

Du côté des pilotes, Max Verstappen a salué l'exceptionnelle réussite de son rival. Dont il doit s'inspirer pour prendre un jour le relais. Car le Néerlandais encore mesuré dimanche à l'Istanbul Park tout le chemin qui le séparait d'un titre mondial. De la victoire, même. De l'intérêt de rester calme en toutes circonstances, comme le pilote de la Mercedes n°44, pour parvenir lentement à ses fins.

"Il était évident qu'il allait gagner, mais c'est incroyable, s'est étonné sur Sky Sports le pilote de Red Bull, sixième, qui a perdu toutes ses chances dans un spectaculaire 360° en suivant Sergio Pérez (Racing Point) de trop près. "Il pilote très vite, et il l'a encore fait aujourd'hui. Je pense qu'il est désormais le plus grand pilote de Formule 1 de tous les temps, en termes de statistiques du moins. C'est un résultat génial. Venant de l'équipe également, car ils dominent tellement. Ils le méritent assurément", a ajouté le Batave, classé sixième.

Lando Norris, pur produit de la filière McLaren comme Lewis Hamilton, a usé de l'humour qui le caractérise dans son message : "Oh et félicitations à Lewis, 7 titres mondiaux, c'est quand même pas mal !"

https://i.eurosport.com/2020/11/15/2937238.jpg

Une "capacité à faire plusieurs choses sans perdre le fil"

Quant à Daniel Ricciardo (Renault), c'est le timing de la consécration qui l'a le plus impressionné : "7 titres, dans une saison raccourcie et avec encore trois courses, c'est une vraie domination, a jugé l'Australien. Félicitations à lui, même si ça n'est pas suffisant. Je n'ai pas les bons mots, c'est assez spectaculaire."

Champion du monde en 1996, Damon Hill n'a pas manqué de s'émouvoir : "C'est donc ainsi que l'on écrit l'histoire. On transforme ce qui semblait impossible en un simple défi extrême ! Super boulot Lewis Hamilton. Un privilège d'avoir assisté à tout ça".

Quant à Romain Grosjean, en fin de carrière dans la catégorie, il s'est dit admiratif d'avoir vécu la course de Lewis Hamilton vers les records : "Félicitations Lewis Hamilton, a écrit le Français sur Twitter. Je ne pensais pas que le record de Michael serait un jour égalé. Très impressionnant. Félicitations également à Mercedes pour cet incroyable travail."

Lucas Di Grassi, champion de Formule E, s'est lui souvenu de ses jeunes années : "Je t'ai croisé en kart, en F3, GP2 et un peu en F1. À mon avis, tu es le meilleur de tous les temps. Ta capacité à faire plusieurs choses sans perdre le fil est également étonnante. Félicitations", a dit le Brésilien.

Grand Prix de Turquie
"Dynamique interrompue pour Renault : l'histoire aurait peut-être été différente avec Alonso"
19/11/2020 À 23:51
Grand Prix de Turquie
Stroll leader fourvoyé, Pérez deuxième mais bientôt remercié : Racing Point, un podium pas si rose
17/11/2020 À 17:07