Getty Images

Hamilton passe la sixième

Hamilton passe la sixième

Le 03/11/2019 à 21:48Mis à jour Le 04/11/2019 à 00:54

GRAND PRIX DES ETATS-UNIS D'AMERIQUE - C'est fait pour Lewis Hamilton ! Le pilote britannique (Mercedes) a décroché dimanche son sixième sacre de champion du monde de F1 après sa deuxième place sur le circuit des Amériques à Austin. La victoire est revenue à son coéquipier Valtteri Bottas, Max Verstappen (Red Bull) complétant le podium.

"On continue de grandir, on continue de grandir ! Je n'arrive pas y croire !", s'exclame Lewis Hamilton, dans son tour d'honneur. Il a pourtant l'habitude, depuis le temps... Deuxième du Grand Prix des Etats-Unis d'Amérique derrière son coéquipier de Mercedes, Valtteri Bottas, dimanche à Austin, le Britannique s'est couvert de gloire une sixième fois, à 34 ans.

Après un premier titre avec McLaren en 2008, il vient d'ajouter un cinquième sacre à son palmarès avec la firme à l'Etoile, après ceux de 2014, 2015, 2017 et 2018. De quoi le situer à une place de choix dans l'Histoire de la Formule 1, entre les sept sacres du recordman allemand Michael Schumacher (1994, 1955, 2000-2004), et le quintuplé de l'Argentin Juan Manuel Fangio (1951, 1954-1957).

Résultat du Grand Prix des Etats-Unis d'Amérique 2019

Ferrari hors du coup

Dans la cool room, avant d'aller sur le podium, il a reçu les félicitations de Sebastian Vettel (Ferrari), contraint à l'abandon en début de course suite à un bris de suspension.

Qualifié cinquième, le natif de Stevenage a tenté un pari stratégique audacieux en n'observant qu'un arrêt. C'était sa seule possibilité de se démarquer de Valtteri Bottas (Mercedes) et Max Verstappen (Red Bull) afin de faire la tête en course. Un peu plus de quatre tours lui auront manqué pour réussir. Au 52e des 56 tours au programme de la 19e manche du Mondial, il a dû s'incliner sur une attaque imparable de son coéquipier. La victoire envolée, c'est avec des gommes en mauvais état qu'il a continué d'attaquer pour résister au retour de Max Verstappen.

La Ferrari transparente le jour de l'anniversaire de son directeur, Mattia Binotto, Charles Leclerc a rejoint l'arrivée en quatrième position, à 52 secondes. Et le point du meilleur tour du Monégasque ne fait pas oublier son arrêt calamiteux au stand. Bousculé par Carlos Sainz (McLaren) dans la cohue du départ, Alexander Albon (Red Bull) s'est arrêté trois fois pour finir sixième, à 1 minutes 18 secondes.

Daniel Ricciardo (Renault) et Lando Norris (McLaren) ont été les autres pilotes classés dans le même tour que le vainqueur, et Carlos Sainz, Nico Hülkenberg (Renault) et Daniil Kvyat (Toro Rosso) ont refermé le top 10.

0
0