Une hiérarchie digne d'un vendredi lors duquel les équipes ont probablement fait rouler leurs pilotes sur des programmes très différents, afin de se préparer au maximum de scénarios possibles pour la suite du Grand Prix des Etats-Unis d'Amérique. Car comment l'interpréter autrement ? Sur le circuit des Amériques d'Austin, Sergio Pérez, le numéro 2 de Red Bull, a dominé la session comme rarement il en a l'habitude.
En 1'34"946, le Mexicain a en effet signé le meilleur tour de la seconde session d'entraînement de la dix-septième manche du Mondial, en reléguant un autre outsider, Lando Norris (McLaren), à 0"257, tandis que les Mercedes de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, auteures du doublé lors des essais libres 1 mais dans l'ordre inverse, sont redescendues au troisième et quatrième rangs, à 0"364 et 0"414.
Grand Prix des Etats-Unis
Doigt d'honneur et insulte : quand Verstappen craque et s'en prend à Hamilton
22/10/2021 À 20:54

Doigt d'honneur

La suite est aussi surprenante, avec Daniel Ricciardo (McLaren), seizième de la première séance, et Lance Stroll (Aston Martin) placés devant Charles Leclerc (Ferrari) et Max Verstappen (Red Bull), respectivement septième et huitième à 0"626 et 0"878.
Alors qu'il avait surtout roulé en pneus "dur" lors de la première heure de tests, "Checo" a donc tiré parti de ses trois sets de "medium" et de son set de "tendre" pour se rappeler au bon souvenir de tous. Et au-delà de la rivalité Merdedes - Red Bull qui s'étale aussi au Mondial des Constructeurs, les autres duels pour les accessits ont commencé à prendre tournure. McLaren a ainsi pris les devants par rapport à Ferrari, par ailleurs neuvième avec Carlos Sainz, dans la course à la troisième place du championnat des marques, alors qu'AlphaTauri et Alpine n'ont rien laissé transparaître dans la compétition pour la cinquième place. A part le fait que Fernando Alonso, bloqué une demi-heure le matin par une fuite hydraulique, a fini à reculons dans un mur de protection. Sans gros dégâts mais sans doute avec beaucoup d'interrogations pour la suite.
Est-ce que c'est ce que l'on retiendra de cette session ? Non. La lutte pour le titre mondial continue aussi entre Max Verstappen (Red Bull) et Lewis Hamilton (Mercedes). Elle a même fait des étincelles après dix minutes de roulage lorsque le Néerlandais a envoyé un doigt d'honneur à l'Anglais, pour un dépassement jugé un peu cavalier, au virage n°1. Un manque de maîtrise, en vérité, qui a trahi les nouveaux problèmes de compétitivité de la RB16B n°33 sur ces terres d'excellence de LH40 depuis la première édition texane, en 2012.
Grand Prix des Etats-Unis
Verstappen préféré des fans, Hamilton déclassé, hype Norris : le sondage-choc expliqué
26/10/2021 À 17:16
Grand Prix des Etats-Unis
"Hamilton est capable de douter" face à la victoire
26/10/2021 À 17:12