Max Verstappen s'en sort bien. Sans perte de place ni même simple réprimande. Les commissaires du Grand Prix du Brésil ont fait la part des choses en tenant compte de la colère de Max Verstappen (Red Bull) après son évident manque à gagner, par la faute du retardataire Esteban Ocon (Force India), au 44e des 71 tours de l'épreuve, dimanche. A l'arrivée, le Néerlandais avait eu des mots durs avec le Français, qu'il avait bousculé pour montrer son mécontentement.
Deux jours de travail d'intérêt général à la direction de la Fédération internationale de l'automobile, c'est donc la sanction que les officiels ont retenu. Une peine que le Néerlandais devra exécuter d'ici six mois.
Grand Prix du Brésil
Ocon : "Je suis désolé pour Max, la victoire était à lui"
14/11/2018 À 10:58
Les commissaires ont entendu le pilote de Red Bull et expliqué avoir "compris" qu'il était "extrêmement énervé" et que ça n'était pas dans son intention de "frapper" Ocon, mais qu'il s'est laissé emporter.
Grand Prix du Brésil
Bonus-malus : La bonne étoile d'Hamilton, le zèle d'Ocon, la colère de Verstappen
12/11/2018 À 01:20
Grand Prix du Brésil
Räikkönen : "La meilleure équipe a gagné cette année"
12/11/2018 À 01:50