Qui a dit que la fin de saison de F1 n'avait aucun intérêt ? Si Lewis Hamilton est (déjà) sacré champion du monde et que Mercedes a remporté le titre constructeurs dimanche, à Interlagos, Max Verstappen et Esteban Ocon ont animé la course à eux deux. En voulant se dédoubler, le Français, qui avait un tour de retard sur le Néerlandais, alors leader, l'a accroché. Résultat, le pilote Red Bull n'a pas remporté la course. De quoi le mettre hors de lui, au point de venir demander des comptes à Ocon au moment de la pesée. Une altercation qui a fait le tour des réseaux sociaux.
"Esteban affichait un sourire narquois en me disant : ‘j’allais plus vite que toi’ et cela m’a fait perdre mon sang froid", s'est justifié Verstappen. "J’ai présenté mes excuses aux commissaires qui ont cependant compris le contexte de ma réaction à chaud",a-t-il ajouté. Du côté du Français, des excuses sont également arrivées dans la soirée de dimanche. Le tout via un message publié sur Instagram.
Grand Prix du Brésil
Bonus-malus : La bonne étoile d'Hamilton, le zèle d'Ocon, la colère de Verstappen
12/11/2018 À 01:20

Une rivalité qui ne date pas d'hier

"Je suis désolé pour Verstappen. Il avait fait une superbe course et la victoire était à lui. Avoir un accident avec une voiture qui est à plus d’un tour du leader, cela ne devrait pas avoir lieu : c’est malheureux et personne n’a envie de voir ça", écrivait Ocon, visiblement désolé pour Verstappen, un pilote avec qui la rivalité a toujours été intense. En effet, les deux hommes s'affrontent depuis l'époque de leur passage en karting. Puis est venu le temps de la F3, où Ocon et Verstappen ont lutté pour le titre, finalement remporté par le Français.
"Nous avions l'habitude de nous battre aux avant-postes ensemble. J'espère vite pouvoir le rejoindre. Max est forcément une référence. J'ai toujours couru contre lui. Et je l'ai battu", confiait d'ailleurs Ocon à son arrivée en F1, allant même jusqu'à parler de bataille "à la limite" et de "haine" sur la piste. Toutefois, il assurait alors que lui et Verstappen ne "s'étaient jamais accrochés", comme le rappellait L'Equipe lundi. C'est désormais chose faite.

Esteban Ocon

Crédit: Getty Images

Grand Prix du Brésil
Accrochage, doigt d'honneur et bousculade : ça a chauffé entre Verstappen et Ocon
11/11/2018 À 19:17
Grand Prix du Brésil
Bonus-malus : La bonne étoile d'Hamilton, le zèle d'Ocon, la colère de Verstappen
12/11/2018 À 01:20