Eurosport

GP du Brésil : Lewis Hamilton s'impose et offre le titre constructeurs à Mercedes

Hamilton vainqueur, Mercedes champion

Le 11/11/2018 à 19:41Mis à jour Le 11/11/2018 à 22:08

GRAND PRIX DU BRESIL - Lewis Hamilton n'était pas rassasié : le Britannique, déjà sacré champion du monde, a signé sa 10e victoire de la saison pour mener son écurie Mercedes au titre Constructeurs, dimanche. Aux dépends de Max Verstappen (Red Bull), vainqueur évident jusqu'à se faire éjecter de la piste par Esteban Ocon (Force India). Avec force polémique.

A chacun son cinquième titre. Après Lewis Hamilton au Mexique, Mercedes a ajouté une nouvelle ligne à son palmarès de champion du monde des constructeurs à l'arrivée du Grand Prix du Brésil, dimanche à Sao Paulo. Avec la victoire de son pilote Britannique combinée à la cinquième place de son second pilote, Valtteri Bottas, la firme à l'Etoile a égalé la série-record établie par Ferrari.

De 2000 à 2004, l'écurie italienne avait réalisé un quintuplé chez les pilotes avec Michael Schumacher et les marques. Dominante depuis 2014, l'écurie allemande a accompli sa série avec Lewis Hamilton et Nico Rosberg.

Résultat du Grand Prix du Brésil 2018

Mais ce que l'on retiendra de cette 20e manche du Mondial, c'est que Lewis Hamilton n'aurait jamais gagné sans l'accident qui a retardé Max Verstappen (Red Bull). Confortable leader grâce à une remarquable gestion de ses pneus "super tendre", le Néerlandais s'est fait expédier en tête-à-queue dans le "S de Senna" par Esteban Ocon (Force India), pourtant à un tour, au 44e des 71 tours. Furieux, le Batave a bousculé plusieurs fois le Français à la pesée à l'arrivée. "J'avais plus de vitesse en sortant des pits", a justifié Ocon.

Kimi Räikkönen, nettement meilleur dans l'exploitation des pneumatiques chez Ferrari, a résisté jusqu'au bout à la pression de Daniel Ricciardo (Red Bull) pour rejoindre Lewis Hamilton et Max Verstappen sur le podium.

Bloqué par Valtteri Bottas (Mercedes) et en détresse pneumatique comme le Finlandais, Sebastian Vettel (Ferrari) a été contraint d'observer un second arrêt pour échouer à la sixième place, au terme de son Grand Prix le plus terne de la saison.

0
0