Getty Images

Lewis Hamilton (Mercedes) : "La voiture est meilleure qu'au Mexique"

Hamilton : "La voiture est meilleure qu'au Mexique"

Le 09/11/2018 à 22:20Mis à jour Le 09/11/2018 à 22:22

GRAND PRIX DU BRESIL - Lewis Hamilton a eu le sentiment d'avoir une meilleure Mercedes qu'à Mexico en termes d'exploitation des pneus, vendredi à Sao Paulo. Mais la hausse des températures prévue dimanche pourrait remettre en cause cet optimisme.

Lewis Hamilton a passé une première journée de quintuple champion du monde plutôt tranquille, vendredi sur le circuit d'Interlagos, à Sao Paulo. Le Britannique de Mercedes a échoué au deuxième rang lors de la session de l'après-midi, à seulement 0"003 de son coéquipier, Valtteri Bottas, auteur du meilleur temps.

"Cela a été une journée relativement normale : nous avons fait tout ce qui était prévu, a raconté l'Anglais. La voiture est meilleure qu'au Mexique, mais nous travaillons encore sur quelques problèmes. Le rythme n'a pas l'air mauvais, nous devons donc juste l'améliorer. En essais libres 2, c'était assez venteux et même agité dans les virages, ce qui rendait la voiture compliquée à contrôler. La météo annonce de la pluie samedi mais j'adore piloter sous la pluie."

Lewis Hamilton (Mercedes) au Grand Prix du Brésil 2018

"Tout le monde a galéré"

De son côté, Valtteri Bottas a évoqué un jour "contrasté". "Les essais libres 2 ont été bien meilleurs que les essais libres 1, a expliqué le Finlandais. Le matin, c'était facile de faire des erreurs. J'ai fait des blocages de roues et j'ai dû abandonner des tours rapides, et c'était donc difficile de prendre un bon rythme. Mais nous avons vraiment progressé sur la voiture l'après-midi. Le rythme paraît bon mais nous sommes sur une piste courte, les écarts sont donc faibles. Il n'y a pas eu tellement de chute de performance des pneus mais nous attendons des températures plus chaudes, il faudra donc voir si ça entraîne des problèmes."

"Je ne pense pas que la journée a été particulièrement facile sur cette piste que provoque beaucoup de sous-virage en début de run, mais il était aisé de surchauffer les pneus arrière au fil du run, a souligné James Allison, le directeur technique. Tout le monde a galéré avec ça. Nos relais courts ont été bons, les longs aussi mais il reste du travail car la piste sera plus chaude dimanche."

En clair, le doute n'est pas levé chez les Gris sur une possible surchauffe des pneus arrière. L'équipe a abandonné par prudence ses jantes arrière ventilées permettaient de mieux évacuer la chaleur des pneus et l'abandon depuis deux courses de ce système, constesté par d'autres équipes, pourrait avoir de sérieuses conséquences comme lors des courses qui viennent de se dérouler aux Etats-Unis et au Mexique.

Vidéo - Streiff handicapé, Senna tétanisé, Hamilton miraculé : Les incroyables du GP du Brésil

01:52
0
0