Getty Images

Lewis Hamilton (Mercedes) : "Je n'avais plus qu'à me régaler"

Hamilton : "Je n'avais plus qu'à me régaler"

Le 05/10/2018 à 11:14Mis à jour Le 05/10/2018 à 15:39

GRAND PRIX DU JAPON - Lewis Hamilton (Mercedes) a dit à quel point la journée de vendredi lui a semblé parfaite. Au niveau du chrono et de son plaisir pur de pilote.

Au fur et à mesure que le championnat avance vers sa fin, Lewis Hamilton semble de plus en plus intouchable au volant d'une Mercedes qui n'en finit pas de progresser vers une efficacité routière remarquable. Le Britannique a profité de la première journée du Grand Prix du Japon pour planer sur la concurrence, respectivement 0"446 et 0"461 plus vite que son coéquipier, Valtteri Bottas à l'issue des deux séances d'essais libres, et 0"994 et 0"833 par rapport à son rival pour le titre, Sebastian Vettel (Ferrari).

Essais libres 2 du Grand Prix de Japon 2018

"A chaque fois que je viens à Suzuka, et particulièrement ces dernières années, les voitures sont toujours plus rapides, c'est incroyable, s'est extasié le numéro 1 mondial. On ne fait plus de piste comme celle-là, avec très peu de place pour les runoffs. Une roue sur l'herbe et on est dans le mur."

"Suzuka est l'un de mes circuits préférés, sinon mon préféré, c'est très cool, a-t-il poursuivi. Les premiers et deuxièmes secteurs sont spécialement dantesques. Le premier est la meilleure montagne russe que j'ai faite dans une voiture de Formule 1. J'adore encore plus piloter cette année ; quand je monte dans la voiture, c'est la meilleure, la plus rapide, je suis donc reconnaissant de cette chance de faire ce que je fais. Je n'ai cessé de dire 'merci !' aujourd'hui car c'est ce que j'ai toujours voulu faire."

Probabilité d'une qualification sous la pluie

Passé les émotions, il a livré un commentaire technique qui n'a pas rassuré ses adversaires : "L'équilibre était déjà bien là, je n'avais plus qu'à me régaler. Chaque année, il y a toujours un endroit où je peux progresser. C'était un peu 'Il y a deux ou trois virages où je sais que je dois tuer cette année' et j'ai suis allé à fond d'entrée. J'étais bien mieux que je ne l'avais jamais été dans ces virages. Maintenant, je dois capitaliser là-dessus, et continuer de travailler ; mon équipe et moi parvenons tellement bien à régler la voiture."

"La voiture était plutôt bien, même si pour moi elle était mieux en essais libres 1 que 2, a précisé Valtteri Bottas. La météo est susceptible de changer samedi, c'était donc bien d'avoir un vendredi sec car c'est supposé revenir au sec dimanche."

Vidéo - Senna, Suzuka 1988 : L'avènement d'un immense champion

01:34
0
0