Getty Images

Leclerc doublement fautif et rétrogradé

Leclerc doublement fautif et rétrogradé

Le 13/10/2019 à 11:45Mis à jour Le 13/10/2019 à 12:15

GRAND PRIX DU JAPON - Charles Leclerc (Ferrari) a reçu deux pénalités consécutives à son accrochage avec Max Verstappen (Red Bull) lors du premier tour, dimanche à Suzuka. Arrivé sixième, il est finalement déclassé d'une place au profit de Daniel Ricciardo (Renault).

Les commissaires du Grand Prix du Japon n'avaient, sur le coup, pas ouvert d'enquête. Avant de se raviser pour préciser que les circonstances de l'accrochage entre Charles Leclerc et Max Verstappen seraient examinées après l'arrivée de la 17e manche du Mondial, dimanche à Suzuka. Résultat : Leclerc passe de la 7e à la 6e place.

Dans le virage n°2 après le départ, le Monégasque de Ferrari était entrés en contact avec le Néerlandais de Red Bull, envoyé en tête-à-queue. Le doute était permis : le pilote de Maranello avait emprunté une trajectoire large et n'avait pu éviter le Batave en train de le déborder à l'extérieur.

Amende pour Ferrari

Au volant de sa SF90 n°16, le natif de Monte-Carlo avait négligemment poursuivi sa course avec un aileron avant dont l'extrémité gauche produisait des étincelles en frottant le sol. Un morceau de carrosserie avait fini par se détacher de sa "rossa" et avait frappé le ponton droit de la Mercedes de Lewis Hamilton, arrachant au passage le rétroviseur de la W10 n°44.

Charles Leclerc a été jugé responsable de l'accident avec Max Verstappen et coupable d'avoir insisté au volant d'une monoplace dans des conditions "pas sûres". Il a été pénalisé de cinq secondes pour la première infraction, et de dix secondes pour la seconde. Sixième après les 52 tours de course, il a donc perdu une position au profit de Daniel Ricciardo (Renault).

La Scuderia Ferrari, qui ne l'a pas stoppé, a également écopé d'une amende de 25.000 euros.