Charles Leclerc (Ferrari) a connu meilleure période. Après avoir enchaîné deux succès de prestige à Spa-Francorchamps et Monza, le Monégasque reste une deuxième place à Singapour, une troisième à Sotchi... et une septième à Suzuka dimanche dernier. Parti deuxième sur la grille, le pilote de la Scuderia, probablement distrait après le départ raté de Sebastian Vettel, son coéquipier, s'est lui aussi manqué. Et comme si cela ne suffisait pas, il s'est accroché avec Max Verstappen quelques mètres plus tard.

Reconnu coupable, Leclerc a écopé après-course de deux pénalités consécutives. La première de cinq secondes pour avoir envoyé le Néerlandais en tête-à-queue. Et la deuxième de dix secondes pour avoir roulé dans des conditions "pas sûres" malgré un aileron avant étant endommagé. Résultat, il était finalement déclassé d'une place au profit de Daniel Ricciardo (Renault) pour se retrouver ainsi septième.

Grand Prix du Japon
Bonus-malus : Bottas solitaire, Leclerc récidiviste, Verstappen mauvais joueur
13/10/2019 À 16:17

Charles Leclerc (Ferrari) et Max Verstappen (Red Bull) au Grand Prix du Japon 2019

Crédit: Getty Images

"J'ai pris un mauvais départ, j'ai été un peu distrait", a confié le natif de Monte-Carlo dans des propos relayés par L'Equipe. "J'étais à l'intérieur, derrière Seb (Vettel) et Lewis (Hamilton), j'ai perdu un peu de grip à l'avant. Normalement vous devez anticiper ce genre de choses et je ne l'ai pas fait. Je suis celui qu'il faut critiquer", ajoute le pilote de la "rossa", bien conscient de son erreur. Faute avouée à moitié pardonnée ?

Grand Prix du Japon
Renault ne fera pas appel de sa disqualification au Japon
24/10/2019 À 15:23
Grand Prix du Japon
Coup dur pour Renault : Ricciardo et Hulkenberg finalement disqualifiés à Suzuka
23/10/2019 À 22:34