C'est un rêve qui devient réalité pour Pierre Gasly et tous les supporters de l'écurie Alpine. L'an prochain, le pilote rouennais rejoindra les rangs de l'écurie française. Un mariage inespéré il y a quelques semaines encore, et un hasard qui fait bien les choses puisque ce sera non seulement une connexion 100% française, mais normande car la marque au A fléché, créée par Jean Rédélé, est née en Normandie, comme le pilote AlphaTauri et son futur coéquipier, Esteban Ocon, natif d'Evreux.
Suivez toute une année de sport en vous abonnant à Eurosport
Red Bull lourdement sanctionné ? Dans le paddock, rumeurs et sous-entendus se multiplient
Saison 2022
Pérez derrière les Ferrari, Hamilton devant Russell : la grille type 2022
28/11/2022 À 18:56
Enfermé contractuellement encore pour une saison au sein de l'autre Scuderia, basée à Faenza, qui a véritablement marqué le pas cette saison en négociant mal le retour des monoplaces à effet de sol, le vainqueur du Grand Prix d'Italie a vu les planètes s'aligner peu à peu. Il y a eu les défections de Fernando Alonso et Oscar Piastri, partants pour Aston Martin et McLaren, et Helmut Marko, conseiller et recruteur en chef pour les deux équipes de la galaxie Red Bull en Formule 1, a mis de côté des années de tension avec Renault pour travailler au remplacement de son pilote.

Pierre Gasly (AlphaTauri) au Grand Prix du Canada 2022

Crédit: Getty Images

Alpine, une autre dimension par rapport à AlphaTauri

Et puis, en pleine blocage du dossier Colton Herta, la providence a fait le reste. Nyck de Vries a réalisé des débuts improvisés et très remarqués à Monza au volant de la modeste Williams, et est apparu comme la pièce qui manquait au puzzle. Le Néerlandais a été officialisé samedi matin par Alpha Tauri, quelques minutes après l'annonce par Alpine de la signature "pour plusieurs années" de Pierre Gasly.
Pour Pierre Gasly, c'est assurément un soulagement. Depuis le début de la saison, il livrait sur un ton monocorde, le regard porté vers le lointain, fuyant souvent la caméra, ses constats désabusés sur les insuffisances techniques, opérationnelles de son équipe, certainement trop sous-dimensionnée pour suivre la surenchère des top teams aux organisations mieux huilées, même à l'heure du budget capé. AlphaTauri fait des miracles avec ses 570 employés mais une formation comme Alpine en compte 900, et a prévu de passer à 975 dans les prochaines semaines pour s'aligner sur les standards des trois mastodontes, Red Bull, Ferrari et Mercedes.
"C'est incroyable, c'est vraiment un chapitre qui se clôt avec Red Bull, neuf années de relation, une très bonne collaboration sur presque dix ans, a confié Pierre Gasly samedi sur Canal+, le diffuseur de la Formule 1. Pour moi, c'est un nouveau départ, une nouvelle aventure dans laquelle je me lance avec Alpine, une très belle histoire à venir. Emotionnellement, pour moi, c'est bien sûr quelque chose de très particulier. J'ai grandi en regardant Fernando gagner avec Renault ses titres de champion du monde et bien sûr, aujourd'hui je suis extrêmement fier d'être Français et de pouvoir représenter les couleurs de mon pays et nos valeurs à travers le monde entier grâce à la Formule 1. Mais de pouvoir le faire avec une écurie française, je pense que c'est vraiment la cerise sur le gâteau."

Pierre Gasly (AlphaTauri) au Grand Prix des Pays-Bas 2022

Crédit: Getty Images

Le Mans, aussi ?

"C'est vraiment un nouveau départ, a-t-il répété, visiblement épanoui. On a vraiment des ambitions et des objectifs communs. Ils ont la stratégie des 100 courses pour pouvoir se battre aux avant-postes. Et c'est ce que je veux : pouvoir me bagarrer pour des podiums, des victoires. Ce n'es bien sûr pas ce qui va se passer du jour au lendemain, mais pouvoir commencer cette relation, cette collaboration, utiliser tout ce que j'ai appris chez Red Bull, en travaillant avec une écurie championne du monde, utiliser toute cette expérience en arrivant chez Alpine pour continuer de les faire progresser en allant chercher les meilleurs résultats possibles ensemble."
Fin 2021, Laurent Rossi avait effectivement fixé le cap de 100 Grands Prix pour faire d'Alpine une écurie gagnante - soit aux environ de 2024. C'est ce projet qui a séduit Pierre Gasly, qui apparaît comme le dernier étage manquant à la fusée bleue. Au passage, en cette même année 2024, la marque s'engagera dans la catégorie reine des 24 Heures du Mans et pourra aussi postuler à un baquet dans l'autre équipe des Bleus, pour par exemple retrouver son ami Charles Leclerc, qui a déjà exprimé le même souhait auprès de Ferrari.
Saison 2023
Mais qu'irait faire Mick Schumacher chez Mercedes ?
28/11/2022 À 18:47
Grand Prix d'Abu Dhabi
Red Bullevard, Ferrari menacée par Mercedes, der de Vettel : Le GP en questions
19/11/2022 À 20:40