Portimao a sonné le retour en grâce de Valtteri Bottas samedi à Portimao, avec une 17e pole position en carrière qui le place au niveau du triple champion du monde Jackie Stewart. Troisième au départ de la manche d'ouverture du Championnat du monde à Sakhir puis laborieux huitième à Imola, le pilote de la Mercedes n°77 n'avait pas brillé en course. Troisième à Bahreïn, à 37 secondes de son coéquipier vainqueur Lewis Hamilton, il n'avait pas trouvé le grip en Italie pendant 30 tours, avant de se faire expédier violemment dans le décor par George Russell (Williams), le pilote junior Mercedes.
Le film de qualification
On ne le voyait donc pas relever la tête rapidement au point de mettre en échec Lewis Hamilton dans la course à la pole position au Portugal, et priver le Britannique de sa centième pole en carrière. C'est pourtant ce qui est arrivé. Pour sept millièmes de secondes.
Grand Prix du Portugal
"Eteint" par son chrono annulé, Verstappen ne décolère pas
01/05/2021 À 16:53

"Deux courses par week-end, ce n'est plus exactement de la Formule 1"

Tout ça n'est pas arrivé par hasard, et ne s'est pas fait en un claquement de doigts. "Nous avons travaillé dur pour comprendre les problèmes que j'avais eus en qualification, nous avons corrigé ça et voilà le résultat, a-t-il déclaré. C'est plus comme ça que ça devrait être, je suis donc content. Lors des premières courses, je savais que la vitesse était là mais le principal problème était de chauffer les pneus. Nous avons mis toute notre attention là-dessus, nous en avons tiré des leçons et toujours su que le travail paierait. La clé était de rester calme, exécuter le plan et soigner les moindres détails, particulièrement dans le tour d'entrée en piste."

"Ça marche une seconde et ensuite ils s'écroulent"

Avant de reconnaître que l'ampleur de cette réussite était une surprise, quand même, vu les difficultés de la W12 par rapport à la Red Bull RB16B, devenue la machine de référence en ce début de Championnat du monde. "Nous avons été plus rapides qu'attendu, ce qui est une bonne surprise mais ce n'est que la qualification. Je pense toujours à la course", a-t-il prévenu. Dimanche, au bout des 66 tours de la troisième manche du Mondial 2021, il espère augmenter son total actuel de 16 points, qui le laisse déjà loin de Lewis Hamilton (44) et Max Verstappen (43).
De son côté, Lewis Hamilton a admis qu'il n'avait pas trouvé la façon d'exploiter des Pirelli qu'il juge trop durs (C1, C2, C3) pour ce circuit réputé peu abrasif, et qui souffrait l'an dernier déjà d'un déficit de grip. C'est vrai, en construisant des pneus plus rigides cette année, le manufacturier italien aurait peut-être pu proposer une gamme un cran plus tendre (C2, C3, C4).
"Ce ne fut pas une séance agréable car je n'ai pas fait tellement de bons tours mais je ne suis pas trop frustré, j'ai seulement fait un bon tour et c'était en Q2", a résumé le septuple champion du monde, qui a fait claquer un 1'17"968 en "medium" en Q2, alors que la pole position s'est jouée en 1'18"348.
"C'était piégeur : la piste est glissante, les pneus sont si durs qu'il faut multiplier les tours pour les mettre à température et l'équilibre est pointu : ça marche une seconde et ensuite ils s'écroulent très vite. C'est le tranchant de la lame d'un couteau, a-t-il ajouté. Ça ne l'a donc pas fait mais Valtteri a fait un super boulot et je me concentre maintenant sur la course. Il est temps de comprendre la stratégie à suivre et fructifier les opportunités là où elles se trouveront. Ce n'est pas une piste facile. J'espère qu'on aura un rythme suffisant pour se battre pour la victoire."
https://i.eurosport.com/2021/05/01/3124685.jpg

Le premier run en "tendre" et le second en "medium" en Q3

"La qualification a été notre faiblesse lors des deux premières courses et nous sommes de retour devant, a dit Toto Wolff, le directeur d'équipe. Nous avons vu ce genre de performance de la part de Valtteri par le passé et aujourd'hui était une énorme journée pour lui. Mais je n'ai aucun doute : comme je l'ai toujours dit, il peut être au top. Dimanche, nous aurons deux Mercedes devant deux Red Bull et c'est un bon ingrédient pour une jolie course !"
"Valtteri a été solide tout le week-end par des conditions difficiles, ce résultat est donc bien mérité, l'a félicité Andrew Shovlin, l'ingénieur en chef. C'est aussi un beau résultat pour l'équipe d'avoir les voitures en première ligne pour la 75e fois de l'ère moderne de Mercedes en F1 (depuis son retour en 2010)."
"Ce fut une séance assez difficile : ce n'était pas clair si le medium ou le tendre était le type de gomme le plus rapide et nous avons dû déterminer si deux tours était mieux qu'un avant de se lancer, a détaillé le technicien de Brackley. Jusqu'à arriver en Q3, personne n'avait approché le chrono de Lewis en Q2 en "medium", nous avons donc décidé de rouler avec les deux mélanges (le "tendre" puis le "medium"). Dans les faits, la piste a été bien plus lente dans les dernières minutes, et le choix de pneus n'était plus important. Et par chance nous avions verrouillé la première ligne. Nous voulions nos deux voitures en 'medium' au départ et par l'équilibre, nous sommes content que Red Bull démarre avec ces pneus étant donné nos positions."
Avant de poser ainsi l'équation à résoudre en course : "Notre plus gros souci sera de chauffer les pneus. Les pilotes de la 3e ligne et ceux derrière en 'tendre' auront un avantage d'adhérence qui pourra durer un ou deux tours, ce qui rendra les choses difficiles pour nous."
Grand Prix du Portugal
"Alonso a retrouvé la grinta, et ça, c'est plutôt bon signe"
04/05/2021 À 20:01
Grand Prix du Portugal
"Bottas essaye d'être le nouveau Rosberg mais on a le sentiment qu'il n'y arrivera jamais"
04/05/2021 À 17:39