Septième du championnat du monde constructeurs avec seulement trois points, Alpine n'avait pas brillé lors des deux premières courses de la saison. Et le constat d'Esteban Ocon sur la compétitivité de l'A521 par rapport à sa devancière Renault RS20 n'incitait pas à l'optimisme.
Le film de qualification
A Sakhir et à Imola, la monoplace française s'était qualifié neuvième, dans les mains respectivement de Fernando Alonso et d'Esteban Ocon, et c'était bien là le minimum qu'elle pouvait faire. L'équipe d'Enstone et de Viry-Châtillon attendait certainement avec un peu de fébrilité le verdict de la piste à Portimao, un circuit balayé par le vent, sans bitume adhérent, et les premiers essais, vendredi, avaient suggéré que quelque chose pouvait changer. L'Espagnol et le Français avaient signé les cinquième et sixième temps l'après-midi, derrière la Ferrari de Carlos Sainz mais devant la SF21 de Charles Leclerc et la McLaren de Daniel Ricciardo.
Grand Prix du Portugal
"Eteint" par son chrono annulé, Verstappen ne décolère pas
01/05/2021 À 16:53

Attention à Leclerc !

Samedi, Esteban Ocon a au moins confirmé les qualités de la machine bleu-blanc-rouge en signant le sixième chrono au terme d'une séance où nombres d'équipes ont eu beaucoup de mal à savoir s'il fallait chauffer les pneus sur un ou deux tours avant d'attaquer un chrono, et même quelle gomme prendre pour la dernière phase de la qualification.
Avec la constance qui avait manqué à son Alpine jusque-là, Esteban Ocon a réalisé le quatrième chrono en Q1 et en Q2, avant d'assurer sa place en troisième ligne, entre la Ferrari de Carlos Sainz et la McLaren de Lando Norris.
https://i.eurosport.com/2021/05/01/3124626.jpg
"Je suis très content de mon tour !, s'est exclamé le natif d'Evreux. Je remercie l'équipe pour son travail sans relâche et son dévouement ces dernières semaines, car c'est ce qui a fait la différence aujourd'hui. En arrivant ici, on savait que la voiture n'était pas au niveau qu'on voulait et on a continué à chercher, on a testé des choses. Entre vendredi et samedi, on a fait un progrès énorme en termes de performance et de sensations dans la voiture. C'est très positif car ça n'était pas la meilleure piste pour nous l'an dernier. Le travail paye et ça motive tout le monde ! (...) Je suis un peu déçu d'être sixième. Je pense que cinquième était possible. J'ai réalisé mon meilleur tour en Q2 mais les conditions en Q3 étaient vraiment, vraiment difficiles. (...) Il n'y a pas de raison que ça ne fonctionne pas dimanche, même si, avec nos pneus de départ, on devrait avoir un peu de difficultés au premier relais. Mais on a l'avantage de partir devant, on est déjà dans les gros points."
S'il débutera le Grand Prix du Portugal en pneus "tendre", il devra surveiller le retour de Charles Leclerc derrière lui en Pirelli "medium", qui lui assureront un premier relais plus long. Et donc une possibilité de le passer au jeu des arrêts au stand.

Ocon "extrêmement régulier"

En revanche, Fernando Alonso n'a pas aussi bien performé, sans pouvoir avancer un événement exceptionnel. En effet, le double champion du monde s'est invariablement classé treizième en Q1 et Q2. "C'était loin d'être simple aujourd'hui et les conditions météorologiques ont grandement évolué depuis la dernière séance d'essais, a expliqué le pilote originaire d'Oviedo. Nous avons perdu quelque chose entre les EL3 et les qualifications, donc nous devons chercher et comprendre ce qu'il s'est passé. Nous pourrons toutefois choisir les pneus avec lesquels nous prendrons le départ et cela nous offre plus d'options stratégiques."
"Nous sommes ravis de la sixième place d'Esteban, s'est réjoui Davide Brivio, le directeur de la Compétition chez Alpine. Il a fait de l'excellent travail pendant toutes les séances du jour en étant extrêmement régulier. L'équipe a également très bien exécuté notre plan en qualifications et nous pouvons être satisfaits. C'est dommage pour Fernando, mais nous pouvons positiver en ayant des options pour sa stratégie."
L'Italien avait jugé avant le rendez-vous sur le Circuit international de l'Algarve que Fernando Alonso, 39 ans, de retour en Formule 1 après deux ans à écumer d'autres séries, avait encore besoin de temps pour retrouver son niveau d'antan. Il avait manifestement vu juste.
Grand Prix de São Paulo
Bonus-malus : La masterclass de Hamilton
15/11/2021 À 03:05
Grand Prix de São Paulo
Ferrari pense avoir fait un grand pas vers la troisième place du championnat
15/11/2021 À 01:11