Il aime ce circuit de Losail qui le lui rend bien ! Superbement qualifié deuxième, samedi, Fernando Alonso avait lancé à tous ses coéquipiers d'Alpine, dans son tour de rentrée : "Je pourrai passer la nuit ici !" Avant mettre que les Formule 1 y posent leurs roues pour la première fois vendredi, l'Espagnol se réjouissait de piloter sur le tracé qatarien rythmé par des virages rapides et une longue ligne droite. Mais il ne savait pas si sa monoplace A521 s'y trouverait bien. Dès les premiers essais, vendredi, il avait reçu une réponse enthousiaste à cette question.
Propulsé troisième sur la grille de départ dimanche suite aux pénalités ayant touché Max Verstappen (Red Bull) et Valtteri Bottas (Mercedes), le champion du monde 2005 et 2006 a fait mieux que tenir son rang dimanche. Il s'est hissé à la deuxième place en dépassant Pierre Gasly (AlphaTauri) dans le premier des 57 tours que comptait la 20e manche 2021.
Grand Prix du Qatar
Bourreau pas rassasié de Verstappen, Hamilton promet "le grand jeu lors des deux dernières courses"
21/11/2021 À 17:35
Verstappen encore sonné par Hamilton : Red Bull "manquait de vitesse" et la pénalité a fait mal
Puis il a logiquement cédé à Max Verstappen (Red Bull) et s'est accroché à sa troisième place quand d'autres comme Pierre Gasly, un adversaire direct du clan AlphaTauri dans la conquête de la cinquième place du Mondial Constructeurs, s'écroulait. Doublé par Sergio Pérez, il s'est retrouvé en lice pour le top 3 lorsque le Mexicain s'est fait enfermer dans le trafic par une mauvaise stratégie chez Red Bull. Et c'est à l'expérience qu'il a géré le retour de "Checo" pour filer vers son premier podium depuis le Grand Prix de Hongrie 2014, du temps de Ferrari.
Bagarre Sergio Pérez (Red Bull) - Fernando Alonso (Alpine)

"Dites à Esteban de défendre comme un lion !"

"C'était fantastique et tellement bon de retrouver le podium, s'est exclamé "Nando", seul pilote quarantenaire auteur d'un podium depuis 35 ans avec Nigel Mansell (42 ans), en Australie en 1994, et Michael Schumacher (41 ans) au Grand Prix d'Europe 2012. Toute l'équipe le méritait et j'ai dû attendre sept ans depuis mon dernier podium. J'espère que nous n'aurons plus à attendre aussi longtemps !"
Gros dérapage d'Horner, sanctionné pour avoir parlé d'un "commissaire voyou" à la FIA
"Nous avons pris quelques risques avec la stratégie à un seul arrêt, mais cela a bien fonctionné, a-t-il ensuite raconté. Nous avions un rythme solide et nous avions fait le nécessaire pour tenir malgré le retour de Perez. Esteban [Ocon] a fait de l'excellent travail pour nous aider à obtenir ce résultat et nos arrêts ont été excellents, donc bravo à toute l'écurie. J'adore cette piste et la voiture a été incroyable tout le week-end, donc j'ai déjà hâte d'y revenir."
"Dites à Esteban de défendre comme un lion !", a en effet lancé l'Asturien au 44e passage. A cet instant, le Normand, vainqueur du dernier Grand Prix de Hongrie, avait pour mission de faire perdre du temps à Lance Stroll (Aston Martin) et Sergio Pérez (Red Bull), et ce travail a compté dans son 98e podium en carrière, son premier après un intervalle de 105 courses, un record.

"Quel fantastique résultat d'équipe !"

Devenu un pilier du Championnat du monde de MotoGP, la piste a fait ses preuves en Formule 1 et ce n'était pas gagné comme il l'a dit. "Il y avait également pas mal d'action et de dépassements, ce dont nous n'étions pas sûrs avant de venir, a-t-il déclaré. En fin de compte, c'est un week-end parfait, nous avons marqué beaucoup de points au Championnat Constructeurs et nous disposons désormais d'un bon avantage sur Alpha Tauri avant les deux dernières courses."
Ses 15 points ajoutés aux 10 unités de la cinquième place d'Esteban Ocon, ont effectivement permis à l'équipe française de prendre 25 longueurs d'avance sur la Scuderia de Faenza, rentrée bredouille du Qatar (Gasly 11e, Tsunoda 13e).
"C'était une belle course de notre côté et je suis très heureux de finir cinquième en étant parti neuvième, a réagi Esteban Ocon, chassé de près par l'Aston Martin de Lance Stroll et les Ferrari de Carlos Sainz et Charles Leclerc dans le final. J'ai réussi à dépasser Carlos [Sainz] et Yuki [Tsunoda] après un bon départ. J'ai essayé de rendre la pareille à Fernando pour Budapest. J'ai demandé à l'équipe s'ils avaient besoin de moi pour défendre face à Pérez. Il était en pneus neufs et ce n'était pas facile, mais j'ai fait mon maximum. Ce résultat est un peu comme une victoire pour nous. C'était un effort fantastique, le mérite en revient à chaque membre de l'écurie."
"Quel fantastique résultat d'équipe !, s'est exclamé Laurent Rossi, le directeur général d'Alpine. Tout d'abord, un immense bravo à Fernando pour son podium. C'est son premier depuis son retour dans l'écurie et je dois dire qu'il le mérite vraiment au vu de sa saison. Nous savions qu'une grande opportunité se présenterait aujourd'hui avec les pénalités touchant des voitures autour de nous sur la grille et nous mettant dans une excellente position. Dès lors, c'était à lui au volant de se placer dans le match, à l'équipe d'exécuter la bonne stratégie avec les bonnes décisions aux bons moments et à l'équipe des stands d'effectuer un arrêt parfait. Toutes les pièces du puzzle se sont assemblées et le résultat final est mérité avec notre deuxième podium de la saison. Il ne faut pas oublier la prestation tout aussi brillante d'Esteban pour terminer cinquième."
Grand Prix du Qatar
"Le podium d'Alonso au Qatar est plus parlant que la victoire d'Ocon en Hongrie"
23/11/2021 À 19:53
Grand Prix du Qatar
"Red Bull a besoin d’entretenir une haine, c’est un peu gênant"
23/11/2021 À 19:04