Le vent est-il en train de tourner dans le désert de Losail ? Samedi, sur le circuit du Grand Prix du Qatar, Lewis Hamilton (Mercedes) a signé sa 102e pole position en carrière, sans jamais avoir été inquiété par son rival Max Verstappen (Red Bull). Le Britannique n'aura à peine tremblé que le temps de la Q1. Battu d'un souffle - 0"023 - dans la première partie de qualification de la vingtième manche du Mondial, le Britannique a ensuite opéré une sévère mise en point en cognant fort en Q2, puisqu'il a rejeté le Néerlandais à 0"302.
Le film de la qualification
Grand Prix de São Paulo
Verstappen prévient : il est prêt à refaire le coup de Sao Paulo à Hamilton
20/11/2021 À 12:07
Et encore plus en Q3, à l'issue de laquelle les dégâts chronométriques ont été considérables. Auteur d'un tour en 1'21"901 dans l'ultime minute, le Britannique a éloigné le n°1 mondial, qui le précède de 14 points au championnat, à 0"455. Un gouffre, véritablement, qui n'est pas sans rappeler ses chevauchées brésiliennes du week-end dernier.

Largué vendredi, Hamilton a trouvé la voie

Alors que Red Bull n'a encore de cesse depuis des jours d'alimenter la suspicion, d'entretenir un climat délétère, le leader de Mercedes a donc apporté une réponse cinglante sur la piste. Seulement en avance de 0"162 après son premier run en Q3, le septuple champion du monde a assommé le Batave dans son dernier tour chrono, en alignant les trois secteurs intermédiaires.
Ce résultat, choquant, n'avait pourtant rien d'acquis. A sa descente de voiture, LH44 a rappelé à quel point il s'était retrouvé loin du compte vendredi, "largué" comme il l'avait dit, car parti dans une mauvaise direction de réglages. Heureusement, sur ce tracé inconnu en Formule 1, Mercedes avait par précaution engagé son coéquipier Valtteri Bottas sur une autre voie technique, fructueuse.
Une nuit de travail plus tard du côté des équipes de Mercedes, sur la piste qatari et dans les antennes anglais de Brackley (châssis) et Brixworth (moteur), Lewis Hamilton est reparti du bon pied. Avec une W12 bien mieux équilibrée et une avance de 0"162 sur Max Verstappen (Red Bull) à l'issue des derniers essais libres.

Verstappen fait grise mine

Félicité pour son "bel effort" dans son tour de rentrée, Max Verstappen n'a pas répondu à son patron, Christian Horner. L'air maussade, il a répondu poliment aux questions de l'interviewer officiel. "Cela a été plus compliqué que prévu pour nous une nouvelle sois en qualification", a constaté Max Verstappen, seul représentant de Milton Keynes en Q3 puisque Sergio Pérez est passé à la trappe dès la Q2 (11e).
Valtteri Bottas (Mercedes), le plus rapide des essais libres 3 mais décevant troisième à 0"651, Pierre Gasly (AlphaTauri) a, pour la huitième fois de la saison, été le meilleur second pilote de la galaxie Red Bull. Brillant deuxième des deux entraînements vendredi, encore quatrième de la dernière répétition samedi, le Français a signé son troisième top 4 de la saison après Bakou et Zandvoort, à 0"813. Sans pouvoir défendre sa chance jusqu'au bout car le pneu avant droit de son AT02 n'a pas résisté au hors-piste du virage n°15.
https://i.eurosport.com/2021/11/20/3257137.jpg

Le sursaut de McLaren

Si le vainqueur du Grand Prix d'Italie 2020 a réalisé un nouvel exploit sur le tour chrono, Fernando Alonso (Alpine) a fait lui aussi sensation en signant sa meilleure performance de l'année sur ce circuit qu'il apprécie beaucoup. Exceptionnelle, sa cinquième place à 0"843 permet surtout à l'écurie française de pouvoir la lutte pour la cinquième place du championnat du monde Constructeurs contre… AlphaTauri.
Enfin, avec tous ces coups de théâtre - la pire qualification de Charles Leclerc (Ferrari) en 2021 (13e) en plus de la déception de Sergio Pérez - McLaren n'a pas manqué l'opportunité de glisser la MCL35M de Lando Norris dans le Top 6, devant la Ferrari de Carlos Sainz.
Yuki Tsunoda (AlphaTauri) et Esteban Ocon (Alpine), respectivement huitième et neuvième et prêts eux aussi à écrire une nouvelle page du duel italo-français, Sebastian Vettel (Aston Martin) a été le dixième homme de cette Q3, que son coéquipier Lance Stroll n'a plus intégrée depuis quatre meetings.
Grand Prix du Qatar
"Le podium d'Alonso au Qatar est plus parlant que la victoire d'Ocon en Hongrie"
23/11/2021 À 19:53
Grand Prix du Qatar
"Red Bull a besoin d’entretenir une haine, c’est un peu gênant"
23/11/2021 À 19:04