McLaren signe Button

McLaren signe Button
Par Eurosport

Le 18/11/2009 à 14:10Mis à jour

McLaren a annoncé mercredi le recrutement de Jenson Button, champion du monde 2009 avec Brawn, "pour plusieurs années". L'écurie de Lewis hamilton alignera en 2010 une paire 100% britannique, avec pour la première fois de l'histoire les deux derniers champions du monde associés.

En plus de compter ses sous, Ross Brawn est mal informé. "Les négociations continuent et les articles selon lesquels il a déjà conclu un accord avec McLaren ne sont pas nécessaires. Je serais surpris si c'était le cas", lançait le patron de Brawn GP mardi à The Independant, qui publie son propos mercredi. Pas vraiment prophétique puisque McLaren a officialisé peu après la mi-journée le recrutement de Jenson Button, "pour plusieurs années".

Au retrait de Honda, fin 2008, Ross Brawn avait obtenu de Jenson Button une réduction drastique de son salaire, ramené à 2 millions d'euros en 2009 plus des primes de résultats soit finalement 5,5 millions d'euros. Depuis des semaines, le plus grand ingénieur de tous les temps (7 titres Constructeurs, 8 titres Pilotes de 1994 à 2009, chez Benetton, Ferrari et Brawn) refusait les 10 millions d'euros réclamés par son nouveau champion du monde, et contre-proposait un fixe de 5,5 M€ plus les droits d'images. Un statu quo peu généreux en contradiction avec les forts revenus de droits TV que Brawn GP obtiendra bientôt de la Formula One management pour son épopée 2009. Un affront aussi, car il n'est pas dans le standing d'un champion du monde de devoir chercher des sponsors personnels. Sentant le désamour, Jenson Button se serait retourné vers McLaren pour trois ans, à raison de 6,7 millions la saison.

Non content de récupérer le N.1 subtilisé à son futur ex-actionnaire Mercedes-Benz, McLaren alignera les deux derniers champions du monde en date, puisque Lewis Hamilton a été sacré en 2008. Il s'agira d'une grande première dans l'histoire de la Formule 1 au départ d'une saison. Un défi, aussi, quand on connait la tournure des cohabitations Alain Prost/Ayrton Senna (1988-89), et Lewis Hamilton/Fernando Alonso (2007).

"C'est toujours une décision difficile de quitter une écurie où vous avez été pendant si longtemps", a commenté Jenson Button, 29 ans, arrivé chez BAR Honda en 2003, devenu Honda en 2006 puis Brawn en 2009. "Mais la vie est faite de challenge - et il faut s'en donner. Même si j'ai remporté le titre avec Brawn GP la saison passée, et que je ne l'oublierai jamais, j'ai toujours su que je voudrais m'imposer de nouveaux challenges. C'est pourquoi j'ai choisi de rejoindre McLaren. D'un point de vue personnel, c'est aussi fantastique de rejoindre un ancien champion du monde britannique. Lewis a atteint un succès incroyable en un temps record. Il est un pilote incroyablement doué qui a conquis le respect de tout pilote de Formule 1. Je suis sûr que nous pourrons apprendre énormément de choses l'un de l'autre, et je suis impatient d'allier nos compétences pour faire progresser l'équipe."

"Tout le monde est absolument ravi d'accueillir Jenson dans notre équipe", s'est félicité Martin Whitmarsh, P-DG de McLaren Racing. "Il a toujours été dans notre politique d'employer les meilleurs pilotes qui soient. Avec Jenson et Lewis, nous sentons que nous n'avons pas seulement la paire la plus rapide, mais aussi les deux pilotes les plus complets et les plus professionnels en Formule 1." Fernando Alonso et Felipe Massa, réunis chez Ferrari en 2010, apprécieront.

"C'est une nouvelle fantastique que Jenson ait accepté de rejoindre McLaren et j'ai hâte que l'on puisse travailler ensemble pour être sûr d'avoir une voiture compétitive dès le coup d'envoi de la saison 2010 dans le but de gagner le championnat", a dit Lewis Hamilton. "Je veux aussi envoyer mes meilleurs voeux à mon bon ami Heikki Kovalainen qui est l'un de ceux avec qui j'ai le plus de plaisir à travailler dans la vie." Effectivement, le Finlandais cherche du travail et il n'est pas dit que lui aussi ne doive se tenir à l'écart des cicruits pendant un an.

La signature de Button chez McLaren suscite aussi quelques questions. On sait que le courant ne passait plus avec Ross Brawn depuis plusieurs mois. Hors, le cerveau britannique a été reconduit dans ses fonctions de directeur par Mercedes, qui s'apprête à annoncer l'arrivée de Nico Rosberg (Williams). En restant à Brackey, Button risquait de s'exposer à la distance de Brawn et de subir aussi la préférence de Mercedes pour Rosberg. Une thèse du marketing "made in Germany" qui pourrait bien être confirmée par le recrutement d'un autre Allemand, Nick Heidfeld (BMW).

0
0