Getty Images

Toto Wolff (Mercedes) : "Si je pouvais scier ce halo horrible…"

Wolff : "Si je pouvais scier ce halo horrible…"

Le 22/12/2017 à 23:08Mis à jour Le 22/12/2017 à 23:15

FORMULE 1 - Le halo sera obligatoire en 2018 mais il continue de faire débat. Toto Wolff, le directeur d'équipe de Mercedes, le juge lui aussi maladroit.

L'année 2017 aura été marquée par le retour aux monoplaces à pneus et voie larges - un look plus imposant salué par les fans - et des décisions du nouveau propriétaire des droits commerciaux du championnat du monde, Liberty Media, visant à rendre la Formule 1 plus attractive. Dans cette suite, le halo imposé en 2018 ne passe toujours pas, et Toto Wolff est la dernière figure du paddock à le signifier.

"C'est un élément horrible", a déclaré le directeur d'équipe de Mercedes à ESPN. "Nous l'avons montré lors d'une reunion du personnel. C'est une énorme pièce de métal, trop lourde (ndlr : 10kg), qui paraît complètement étrangère et j'aimerais la scier si je pouvais ! Mais nous devons penser à la sécurité des pilotes et s'il y a un élément pouvant aider à protéger leurs vies, il faut le mettre sur la voiture."

Lewis Hamilton (Mercedes) au Grand Prix de Belgique 2017

Lewis Hamilton (Mercedes) au Grand Prix de Belgique 2017Getty Images

"Peut-être à l'avenir trouverons-nous une solution un peu plus esthétique que le halo", a-t-il ajouté.

Quant à sa greffe, elle pose moins de problème que certains ont voulu le prétendre. "En termes de développement aérodynamique, ça n'interfère pas trop et tout le monde a le même problème", a-t-il conclu.

0
0