Un ancien directeur de la Scuderia devient le nouveau patron de la Formule 1 : Stefano Domenicali a été nommé à la tête de Formula One, promoteur de la F1. L'Italien, 55 ans, prendra ses fonctions en janvier 2021 après le départ, prévu, de l'actuel dirigeant, Chase Carey, 66 ans. Ce dernier gardera un rôle de président non-exécutif. "Je suis très heureux de rejoindre l'organisation de la Formule 1, un sport dont j'ai fait partie toute ma vie. Je suis né à Imola et je vis à Monza", a souligné le dirigeant, en évoquant deux célèbres circuits italiens.

Grand Prix de Russie
Libres 2 : Bottas ne lâche rien
25/09/2020 À 13:45

Il a commencé sa carrière chez Ferrari en 1991 avant d'en devenir directeur d'écurie en 2008. Il avait ensuite rejoint le groupe Volkswagen/Audi pour s'occuper plus particulièrement du constructeur de voitures de sport Lamborghini. Il est également membre du Conseil mondial de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) où il siège à la commission chargée des monoplaces.

Domenicali avant les grands changements

L'actuel promoteur de la F1 est le groupe américain Liberty Media qui en a pris le contrôle en 2017. Chase Carey avait alors remplacé Bernie Ecclestone qui avait présidé aux destinées de cette discipline pendant plusieurs décennies. Cette transition intervient alors que les "accords Concorde", sur la gestion et la répartition des revenus de la F1 viennent d'être signés entre les écuries, la FOM et la FIA.

"Bottas ne fait pas assez le job"

Un plafonnement progressif des budgets va être mis en place à compter de l'année prochaine et un nouveau règlement va entrer en vigueur en 2022 qui doit en principe permettre des courses plus animées en réduisant les écarts actuels entre les monoplaces. Il doit également introduire pour la première fois en F1 un système de handicap par l'intermédiaire du nombre d'essais aérodynamique autorisés pour chaque équipe.

"Je suis sûr que nous avons établi les bases pour le développement à long terme du sport", a affirmé Chase Carey cité dans le communiqué vendredi. Reste à savoir si la nomination de Stefano Domenicali entraînera de nouveaux projets pour le futur de la F1, alors que Liberty Media envisage plusieurs scenarii, plus ou moins soutenus, pour relancer l'attrait du sport.

Le show à tout prix ? "Mercedes le dit : la F1 ce n'est pas du catch ou de la télé-réalité"

Grand Prix de Russie
Si Haas se sépare de lui, Grosjean a des pistes : la Formule E et Le Mans
24/09/2020 À 19:08
Grand Prix de Russie
Du pionnier Petrov à la pépite Shwartzman, la Russie s'avance sur l'échiquier de la F1
24/09/2020 À 16:08